Ecran Mobile
Business

Les géants aux pieds d'argile


Après Twitter, Lyft, Meta et Salesforce, c'est maintenant à Amazon d'annoncer le licenciement de 10 000 employés. Géants d'argile aux pieds de plomb ou bien l'inverse, on repère deux analyses dans les médias en ligne ce mercredi qui analysent ces "marasmes. Ensuite on retourne chez Twitter, pour parler du troll master en chef qui vient encore de se jouer des médias, mais pourrait être rattrapé par le RGP et par Apple. Apple justement qui est poursuivie en justice qui auraient découvert que les datas privacies sur le store à la pomme ne sont peut-être pas aussi privées qu'attendues. On rappelle juste après que le temps connecté derrière un écran pour les enfants, a encore augmenté, que Reels est meilleurs sur l'engagement produit que Tik Tok et on finira par les performances possibles pour un outil de notifications push



Amazon licencie 10 000 personnes

Amazon ajuste sa masse salariale dans un environnement récessionnaire et avec des prévisions d'achat de noël en légère baisse. On l'apprend dans un article de Numerama qui rappelle le contexte de cet ajustement. Un ajustement qui, au vu de la taille imposante de l'entreprise dirigée par Jeff Bezos représente seulement 0,6% des salariés de l'entreprise. Que....

Il s'effondre le pont des ondes

Dans deux articles  qui se piquent d'analyser la situation actuelle des mastodontes de la tech contraints de licencier des effectifs, Jean-Paul Crenn pour journal du net et Philippe Silberzahn pour Contrepoints étudient la situation économique des géants de la tech à l'aune de deux facettes du contexte actuel. 

Pour le premier, il analyse comment la compression du marché publicitaire dans une série de services qui continuent de fonctionner (facebook, insta....) mais ne croissent plus ou peinent à trouver une audience plus jeune, mène l'entreprise à chercher la nouveauté et les ambitieux paris (douteux)... frappés de plein fouet dès qu'une récession vient faire vaciller le peu de marge restante pour faire évoluer les activités. 

Le second tire le parallèle entre Kodak et Facebook, sans aller jusqu'à prédire la fin du groupe de Mark Zuckerberg. Il tente de démontrer comment Kodak attaqué par la photographie numérique, alors que l'entreprise régnait sur l'argentique, a été contraint de tenter des innovations risquées pour se renouveler sur un marché où on ne l'attendait pas, sans succès.

Tandis que pour facebook l'ennemi est interne, la masse des utilisateurs atteignables par ses services étant sans doute largement dépassée, l'entreprise est forcée de se réorganiser sur de nouveaux segments de marché, quitte à les précéder et tenter des paris audacieux, pour tenter de rassurer les investisseurs, par une croissance continue.
 
Silberzahn rappelle les maîtres-mots de l'innovation: de la création de besoin inexistant jusqu'à la possibilité de foirage complet. Toutes tentatives rendues plus hasardeuses encore par le climat économique actuel. 

Deux articles à lires sur les sites Journal du Net et Contrepoints. 

 

Le roi des trolls a encore frappé

Episode barré du côté de Twitter. Elon Musk a trollé de façon magistrale la presse et les médias.  Dans un twit du milliardaire on peut le voir posant fièrement à côté de deux salariés  présentés comme Ligma et Johnson. 

Musk semble y reconnaître les avoir licenciés par erreur et faire amende honorable en les réintégrant.  Il n'en faut pas plus pour que la mécanique twitterienne se mette en place. Shit storm sur le PDG qu'on vilipende pour ses errements managériaux, articles de commentaires sur cette rédemption diffusés par la la presse tech....

Oui mais ...

Il semble que Ligma et Johnson sont deux prankers, des auteurs de blagues douteuses, qui avaient déjà fait l'actu début novembre, en  se posant devant les bureaux de Twitter et clamant pour la presse, être les premiers licenciés de ce qui était appelé à devenir une longue série. 

Il n'en faut pas plus pour que  certains articles sortent montrant comment Musk se fait duper par de vrais faux employés...

Oui mais...

Il semble que dans des twits de début novembre, le milliardaire avait déjà bien identifié les deux plaisantins.

Qui se joue de qui? 

Et qui sait si je ne me joue pas de vous. 

Plaisanterie cynique d'un homme riche qui vient de saquer le staff et "joue" avec 44 milliards de dollars?

L'Europe et Twitter, ca se corse en Irlande

Plus sérieuse, pour le roi de la blague, est le warning de la commission européenne et de l'état irlandais en particulier adressée à Elon Musk, après la démission de son chef de la sécurité et de la vie privée que nous annoncions en ces lignes. 

L'Irlande rappelle que la sécurité des données est une obligation des états européens et que à défaut de trouver un responsable rapidement, et de confiance, pour le poste récemment démissionnaire suite au chaos autour du revamp de twitter blue... L'Irlande serait contrainte de refuser à Twitter d'établir un camp de base sur son territoire. Un article à lire chez TechCrunch

L'Irlande d'ailleurs n'est pas la seule à avoir adressé un warning quasi identique au DG de Twitter : la même mise en garde est venue de Tim Cook patron de Apple, qui a signalé que l'application resterait sur le Apple store tant que l'enterprise donnerait des garanties en matière de modération et de protection des données. On se rappelle, à l'instar de Mac génération qui écrit l'article, que Apple a déréférencé le réseau Parler pour défaut de modération, quand le président Trump proposait d'y passer en alternative à Twitter. 

La pomme était-elle empoisonnée.

Mais est-il facile de repérer la poutre dans l'oeil du voisin quand on a soi-même une charpente entière dans son propre regard?

Apple qui communique abondamment sur son respect des données personnelles au travers de son Iphone et des services liés, se fait assigner en justice par deux développeurs qui estiment que l'entreprise a des propos trompeurs.

Les deux développeurs ont, en effet, repéré que certaines des applications personnelles de Apple, continuaient de remonter des données d'usage, même lorsque l'utilisateur refusait toutes les options consentant à l'usage de données analytiques.  C'est un article à lire chez Développez.com

Les lois du commerce sont impénétrables

Les enfants de l'après confinement

Une méta analyse de Jama Pediatrics, citée dans nos colonnes,  montre que les enfants de 3 à 18 ans ont augmenté leur temps connecté face à un écran de plus de 50% entre janvier 2020 et mars 2020. C'est le constat que tire l'étude qui a analysé les données remontées par 42 autres études publiées sur la question. 

Au delà de l'effet d'annonce, et de l'alarme redoutablement vectrice de clics, on pourrait y voir aussi la conséquence du développement d'un grand nombre de services ludiques ou éducatifs, ainsi qu'une augmentation globale des usages amenée par la transition numérique, à l'oeuvre depuis les premiers confinements. 

Et si cette information en inquiète plus d'un, pas moi, elle est aussi le témoin de la lutte acharnée des marques pour capter l'attention et aller susciter des actes d'achat au plus près de la consommation de contenus en lignes, par les utilisateurs. 

Business of Apps revient sur une étude de l'engagement vers les marques dans les plateformes Reels et Tik Tok. Emplifi, qui la dirige démontre que Reels est un meilleur  vecteur d'engagement des marques sportives par exemple, pour drainer les spectateurs vers l'acte d'achat. Emplifi rappelle que la notoriété d'une marque, elle, est plutôt liée au nombre de ses followers, et de ce côté la croissance insolente de Tik Tok fait le job. 

Pusher le mardi, plutôt que le premier soir

Et pour finir, à nouveau dans nos colonnes, on pointe les résultats du français spécialiste des notifications push : Batch, qui sort son saisonnier observatoire des pushs avec force graphiques. 

En quelques mots, on y constate l'impact énorme des nouvelles règles de privacy de Apple, sur le business de la recherche d'audience récurrente via le push, les taux moyens par secteur (ainsi, la moyenne se situe entre 3 et à 4% pour les application médias).

Une présentation toute en camemberts et infographies comme on les aime de notre secteur mobile préféré. 

Voilà c'est environ tout pour aujourd'hui, LesInternets. On espère que tu as aimé ce que tu as lu, et que tu vas revenir demain. 

Link liste


Rédigé par le Mercredi 16 Novembre 2022

Technologies | Entretiens | Usages | Business | Revue de web | Focus


Recherche Archives


Inscription à la newsletter




News mobsuccess


Les annonces