Ecran Mobile
Business

+266% de croissance pour le paiement par smartphone

Rédigé par le Jeudi 1 Septembre 2022

Nouvelle Chronique Mobile Business sur BSMART, avec la présentation des derniers chiffres de l'OSMP, sur l'usage du paiement mobile, et un échange avec Amelia Newsom-Davis, d'Orange, qui évoque les nouveaux usages de paiement mobile initié par l'opérateur, dans le domaine du ticketing ou de l'échange de fonds.



👩🏻  C’est l’heure du retour de notre chronique Mobile Business, avec Jerome Bouteiller, fondateur d’Ecran Mobile, aujourd’hui accompagné d’Amelia Newsom-Davis, Directeur Paiement, Messaging et Identité chez Orange. Mais avant de donner la parole à notre invitée, Jérôme, vous vouliez nous parler des derniers chiffres de la Banque de France, en matière de paiement mobile. Quelles sont les grandes tendances cette année ?
 

🧔🏻 Bonjour Delphine. Effectivement comme chaque été, l’OSMP, l’Observatoire de la Sécurité des Moyens de Paiement, un organisme qui dépend de la Banque de France, a publié son rapport annuel.
 

Et après une année 2020 marquée par la crise du Covid et ses mesures sanitaires, 2021 a été l’année de la reprise économique et du rebond des flux de paiement avec une très forte croissance des transactions scripturales (+ 12,4 % en volume, + 17,5 % en montant) ce qui est d’ailleurs supérieure à la croissance économique, évaluée à +6,8% en 2021.
 

Dans le détail, la carte bancaire conforte son statut de mode de paiement scriptural le plus utilisé en nombre de transactions, et voit sa part encore augmenter de 54,7 % en 2020 à 56,9 % en 2021. À l’inverse, le déclin du chèque se poursuit, tant en volume qu’en montant. Pour la première fois en 2021, les paiements par carte ont dépassé en montant les échanges par chèque avec un volume de plus de 660 milliards d’euros.
 

👩🏻 Quid du sans-contact et du mobile ?
 

🧔🏻 Si la carte bancaire est de plus en plus utilisée, c’est notamment grâce au succès du paiement sans contact en proximité, dont le plafond a été porté à 50 euros pendant la pandémie. Selon l’OSMP, il représente désormais 57 % des transactions par carte pour 26 % des montants dépensés. 
 

De son côté, le paiement sans contact avec un téléphone mobile est passé de 1,2% en 2020 à 2,8 % en nombre d’opérations, et de 0,6 % à 1,6 % en montant.
 

Cela correspond respectivement à des croissance de +233% en volume et de +266% en valeur pour le paiement par mobile au cours des derniers mois. Des taux de croissance très élevés, supérieurs à ceux du paiement sans contact traditionnel.
 

👩🏻 Quid de la Fraude ?
 

🧔🏻Les chiffres sont bons. Le suivi statistique de l’Observatoire montre que la fraude observée sur les paiements émis en France progresse en valeur à un rythme deux fois inférieur à la croissance des paiement. 
 

Ce résultat s’explique d’une part par le déclin du chèque, qui reste le moyen de paiement le plus fraudé avec un taux de fraude de 0,079 %, mais également par l’efficacité du recours à l’authentification forte pour les paiements à distance, prévu par la deuxième directive européenne sur les services de paiement, la fameuse  DSP 2. 
 

Le rapport nous apprend d’ailleurs que l’authentification forte se fait désormais à 68% par le biais d’applications bancaires. Le SMS, qui représentait 84% des authentifications fortes en 2018, a vu sa part de marché chuter à 29%.
 

👩🏻 Une fraude qui concerne également le paiement sans contact ?
 

🧔🏻C’est un paradoxe, malgré l’absence de code bancaire, le paiement sans contact par carte affiche un taux de fraude très bas, de 0,013%, quasiment équivalent au taux de 0,010 % observé pour les paiements de proximité traditionnels avec saisie du code confidentiel ;
 

Le taux de fraude pour le paiement par téléphone mobile est par contre plus élevé, mais il baisse, passant de 0,102 % en 2020 à 0,074 % en 2021. Il y aurait encore pas mal de fraude lors de l’enrôlement d’un utilisateur sur une solution de paiement mobile.
 

Un problème qui pourrait d’ailleurs être partiellement réglé, une fois de plus, par de l’authentification forte, comme le préconise la DSP 2
 

👩🏻 De bonnes perspectives pour le paiement par smartphone ?
 

🧔🏻Oui clairement. Après une certaine discrétion ces dernières années, le paiement par smartphone monte en puissance, notamment grâce aux actions de grands groupes comme Apple et Google, mais également de Fintech comme Paylib, Lyf ou encore Lydia.
 

Mais les Français, et plus globalement les occidentaux, restent encore très en retard sur le paiement par mobile. Grâce au succès d’applications comme WeChat ou Alipay, plusieurs centaines de millions de chinois utilisent désormais leur smartphone pour payer.
 

Même tendance en Afrique avec des solutions comme M-Pesa ou Orange Money, qui séduisent, d’après la GSMA, près de 700 millions de personnes, à travers tout le continent, loin, très loin devant la carte bancaire.

Le replay :
https://www.bsmart.fr/emissions/smart-tech





Technologies | Entretiens | Usages | Business | Revue de web | Focus


Inscription à la newsletter

Recherche Archives





News mobsuccess


Les annonces