Ecran Mobile
Business

Smartphones : et voici la seconde vague …. de constructeurs chinois

Rédigé par Ecran Mobile le Mercredi 11 Novembre 2020

Comme chaque semaine, retrouvez la chronique Mobile Business de l'émission Smart Tech de Delphine Sabattier sur B SMART TV, et consacrée cette semaine à l'étude Canalys du marché des smartphones



 


👩🏻‍🦰 C’est l’heure de notre chronique Mobile Business avec Jérôme Bouteiller, fondateur d’Ecran Mobile, qui n’est pas sur le plateau ce matin mais qui est derrière son smartphone, précisément pour nous parler du marché… des smartphones.

 

🧔🏻Bonjour Delphine. Comme chaque trimestre, l’institut Canalys a livré son analyse du marché des smartphones, un marché gigantesque, de près de 1,4 milliards d’unités vendues par an, mais qui affiche depuis 2017 une légère baisse, preuve de sa maturité ou d’une certaine saturation des consommateurs. 

 

Le 3e trimestre 2020 n’échappe d’ailleurs pas à la règle puisqu’avec 348 millions d’unités écoulées en 3 mois, il affiche une baisse de 1% par rapport au 3e trimestre 2019, mais une hausse de près de 22% par rapport au 2e trimestre 2020, marqué par la crise du Covid-19.

 

👩🏻‍🦰 Qui sont les champions de ce marché des smartphones ?

 

🧔🏻La première information est que Samsung, est redevenu numéro 1 du marché. Le constructeur sud-coréen a écoulé plus de 80 millions de smartphones ce trimestre contre 79 millions l’année dernière, et il voit sa part de marché passer à plus de 23%. Près d’un quart des smartphones vendus dans le monde, sont aujourd’hui des Samsung.

 

La seconde information est que le chinois Huawei, qui s’était hissé à la première place du podium au trimestre dernier, a lourdement chuté, en écoulant 51 millions de smartphones ce trimestre contre 67 millions il y a tout juste un an. Sa part de marché retombe sous les 15% mais elle lui permet de conserver in-extremis la 2e place du podium. Pour sa défense, il faut rappeler que Huawei est victime des sanctions de Donald Trump, et que ses smartphones ne sont plus compatibles avec les applications Google, par exemple, ce qui a pu effrayer certains consommateurs.

 

La troisième information notable, est qu’Apple est relégué à la 4e place du classement. Le retard de l’iPhone 12, pour cause de Covid 19, n’a pas permis au constructeur californien de réaliser un bon mois de septembre, et ses ventes ont reculé de 1%, pour s’établir à 43 millions d’unités au 3e trimestre 2020.

 

👩🏻‍🦰 Qui se hisse à la 3e place du podium ?

 

🧔🏻Et bien c’est un autre constructeur chinois, Xiaomi, qui se hisse ce trimestre à la 3e place du classement, devant Apple et juste derrière Huawei. Avec 47 millions de smartphones écoulés ce trimestre, Xiaomi s’octroie 13,5% de parts de marché et affiche une croissance spectaculaire +45% d’une année sur l’autre. 

 

Si la marque maintient cette dynamique, elle devrait logiquement devenir N°2 mondial dès la fin de cette année, en passant devant Huawei, et peut être même N°1 mondial, dès 2021 au détriment de Samsung.

 

👩🏻‍🦰 D’autres marques chinoises à surveiller ?

 

🧔🏻Oui, Si la Chine place désormais deux constructeurs, Huawei et Xiaomi, sur le podium mondial des constructeurs de smartphones, elle dispose de bien d’autres marques dans le Top 10 mondial.

 

On peut par exemple citer les marques Vivo, Oppo, RealMe ou OnePlus, qui appartiennent toutes au groupe BBK Electronics, basé dans le sud de la Chine, et qui est déjà numéro 1 dans de nombreux pays comme l’Inde.

 

On peut également mentionner le groupe Tinno, plus modeste, mais qui cartonne en France sous la marque Wiko, très appréciée pour ses smartphones au bon rapport qualité prix.

 

On peut enfin évoquer le groupe Lenovo, numéro un mondial sur le segment des PC portables depuis le rachat des ThinkPad à IBM, mais qui affiche également ses ambitions sur le segment des smartphones sous la marque Motorola, rachetée il y a déjà quelques années.

 

👩🏻‍🦰 Le smartphone, bientôt un monopole chinois ?

 

🧔🏻Le téléphone mobile a été inventé aux Etats-Unis par Motorola dans les années 70, popularisé par les Européens Nokia ou Ericsson dans les années 90, mais c’est effectivement désormais devenu une spécialiste asiatique, et plus particulièrement chinoise.

 

La quasi totalité des smartphones sont désormais fabriqués en Chine. Même l’américain Apple y sous-traite la fabrication de l’iPhone, chez le groupe Foxconn. Mais la Chine veut plus se limiter à être l’usine du monde et veut remonter dans la chaîne de valeur en créer ses propres marques, en les distribuant via ses propres plates-formes e-commerce , et elle veut également investir dans les technologies matérielles et logicielles.

 

Pekin n’a pas du tout apprécié les attaques américaines contre son champion, Huawei, et le 14e Plan quinquennal du pays, dévoilé lors de la session plénière 19e Comité central du Parti communiste chinois, vise ni plus ni moins que l’autonomie technologique de la Chine, avec probablement ses propres processeurs ou systèmes d’exploitation à l’horizon 2025.

 

Pour les occidentaux, qui avaient un peu naïvement délocalisé leurs usines en Chine dans les années 2000, il est sans doute trop tard pour réagir. Et une fois de plus, ce pays officiellement communiste, nous donne une leçon de capitalisme.

 

 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Technologies | Entretiens | Usages | Business | Revue de web | Focus



Entretiens

Recherche



Inscription à la newsletter