Ecran Mobile
Business

Quand l’Emailing devient mobile first

Rédigé par le Mercredi 21 Avril 2021



Quand l’Emailing devient mobile first

 

 
👩🏻‍🦰 C’est l’heure de notre chronique Mobile Business avec Jérôme Bouteiller, fondateur d’EcranMobile.fr, qui, après nous avoir parlé de SMS, de Push Notifications ou même de Wallet Marketing, termine son tour d’horizon des outils CRM par le courrier électronique, un levier à son tour rattrapé par la révolution mobile.
 
🧔🏻 Bonjour Delphine. Effectivement je voulais parler ce matin de la star du CRM, le courrier électronique et son pendant business, l’Emailing, qui fêtent cette année leurs 50 ans! 
 
C’est en 1971 qu’un certain Ray Tomlinson, un informaticien américain, a eu l’idée d’ajouter le fameux arobase à son adresse de messagerie pour créer le tout premier email.
 
Et en 50 ans, ce canal est devenu incontournable, avec 4 milliards d’utilisateurs quotidiens et un volume d’échange estimé à 300 milliards d’emails chaque jour. C’est 10 fois plus quel le SMS.
 
👩🏻‍🦰 Un outil massivement utilisé par les entreprises ?
 
🧔🏻 Oui, le courrier électronique s’est imposé ces 20 dernières années comme la « voie de retour » du site web sous forme d’Emailing. C’est l’outil idéal pour rester en contact avec ses clients, mais également parfois faire de la prospection, les fameux SPAM, ces courriers électroniques « non sollicités ».
 
En France, le SNCD estime que près de 60 000 entreprises ont recours à ce levier, et qu’elles envoient environ 143 milliards d’emails chaque année à leurs clients et prospects, un chiffre en croissance de +12% en 2020.
 
Et cette forte activité, sans doute liée à la pandémie, a permis au secteur de l’emailing de croitre de plus de 7% pour atteindre en 2020 un chiffre d’affaires de 110 millions d’euros.
 
👩🏻‍🦰 Un canal rattrapé par le mobile ?
 
🧔🏻 Effectivement. Selon des chiffres publiés récemment par Numberly, plus de 59% des emails sont désormais ouverts depuis un smartphone alors que cet écran était encore minoritaire en 2018. Et si on ajoute les tablettes, plus des 2/3 des ouvertures de mail se font désormais depuis un écran mobile.
 
Le problème est que les performances des emailings sont moins bonnes sur cet écran avec un taux de réactivité d’à peine 10% sur mobile ou 7% sur tablette contre plus de 17% sur ordinateur. 
 
Avec cette bascule « mobile first » et des taux de clic 2 fois inférieurs, l’emailing perd donc de son efficacité pour de nombreux professionnels, qui doivent redresser les performances de ce canal.
 
👩🏻‍🦰 Comment peut on améliorer ces chiffres ?
 
🧔🏻 Il faut tout d’abord travailler sur la « forme », avec un design « responsive », qui va s’adapter aux petits écrans des téléphones mobiles. 
 
Il faut ensuite travailler sur le fond, avec des entêtes et des textes plus courts, mais également affichés plus gros, pour être facilement lisibles sur ces petits écrans.
 
Il faut enfin alléger ces emailing, et notamment faire attention au poids des images. Selon le SNCD, près d’un tiers des mobinautes déclare ne pas voir les images présentes dans un emailing, en raison de fichiers trop lourds ou de temps de chargement trop longs.
 
👩🏻‍🦰 L’eMailing, un canal parmi d’autres sur le mobile ?
 
🧔🏻 C’est vrai qu’en quelques années, le courrier électronique a été rattrapé par d’autres environnements conversationnels.
 
Selon une récente étude Médiamétrie, il y a désormais autant d’utilisateurs quotidiens du courrier électronique en France - 27 millions de personnes - que des messageries instantanées, qui sont plébiscitées par les plus jeunes générations.
 
Le courrier électronique doit donc réussir sa bascule «  mobile first » pour espérer fêter son centenaire, en 2071.





Technologies | Entretiens | Usages | Business | Revue de web | Focus


Inscription à la newsletter

Recherche Archives