EcranMobile.fr : l'actualité du marketing mobile

Olivier Chouraki, MADGIC : "le mobile représente souvent 20 à 50% du trafic des éditeurs"


A l'occasion du recrutement de deux nouveaux collaborateurs, Olivier Chouraki de Madgic revient sur l'expansion de Madgic, un optimisateur d'inventaires, profitant du boom de l'audience sur téléphones mobiles.



Olivier Chouraki
Olivier Chouraki

Joerg Anhalt est le deuxième collaborateur de Smaato à rejoindre Madgic. Que se passe t'il ?

Olivier Chouraki - Maintenant que l'efficacité de notre technologie est démontrée nous nous focalisons sur la croissance du chiffre d'affaires, avec des objectifs très ambitieux. Nous avons donc recruté les meilleurs commerciaux de notre secteur : Catherine pour développer nos partenariats avec les réseaux publicitaires et Joerg pour développer nos relations avec les éditeurs de sites et d'applications mobiles. Et les résultats sont fulgurants.

 

Quel pourcentage des inventaires est aujourd'hui invendu ? 

De nombreux éditeurs français ont été surpris par la vitesse à laquelle leur trafic est devenu mobile. Aujourd'hui, le mobile représente souvent 20 à 50% de leur trafic pour seulement 1 à 10% de leur chiffre d'affaires, avec une forte croissance des tablettes. Ils monétisent encore très mal leur inventaire mobile avec souvent 50 à 80% d'invendus et des prix très variables d'une campagne à l'autre. Notre système nous permet de proposer plusieurs stratégies d'optimisation. Par exemple, nous pouvons monétiser en "blind" les invendus d'un site premium avec des contraintes de qualité et de prix et fournir un complèment de chiffre d'affaires d'environ 50%. Pour de gros sites mobiles avec un trafic international, nous pouvons combiner un nombre plus important de sources afin d'obtenir un remplissage proche de 100% tout en affichant les publicités les plus rentables et ainsi doubler ou tripler le chiffre d'affaires. Nous monétisons aussi les invendus de certains réseaux publicitaires qui préfèrent nous confier cette tâche difficile.

 

Madgic ne monétise par encore l'inventaire des applications. Selon vous, quel potentiel représente ce marché ?

Je pense que le in-app représente aujourd'hui un peu moins de la moitié du volume, mais un peu plus de la moitié des revenus du mobile display advertising. Jusqu'à présent nous ne proposions pas de SDK aux développeurs car nous considérions que l'intégration serveur-à-serveur est la seule solution qui leur donne l'indépendance et la visibilité nécessaire, mais nous allons prochainement fournir un SDK avec une architecture innovante qui combinera les avantages d'un SDK et l'intelligence de notre plateforme d'optimisation.

De plus, nous sommes en train de terminer l'intégration de Madgic en RTB avec un premier ad exchange, ce qui va nous donner accès à encore plus de campagnes et nous permettre de fournir des eCPM et des taux de remplissage encore plus élevés.




Tags : madgic, RTB, smaato
Vendredi 10 Mai 2013
Lu 1670 fois


Technologies | Entretiens | Usages | Business | Revue de web | Focus


Recherche Archives




Inscription à la newsletter