Ecran Mobile
Revue de web

Nicolas MEAR, adsquare : « Le RGPD nous a donnés un avantage concurrentiel »

Rédigé par Jérôme Bouteiller le Jeudi 6 Juin 2019



Nicolas Mear - adsquareGeneral Manager France, Nicolas Méar revient sur le développement d’adsquare, une place de marché de la donnée, qui a paradoxalement profité du RGPD pour se différencier de ses concurrents nord-américains et ainsi bénéficier d’un véritable [...]Nicolas Mear - adsquare

General Manager France, Nicolas Méar revient sur le développement d’adsquare, une place de marché de la donnée, qui a paradoxalement profité du RGPD pour se différencier de ses concurrents nord-américains et ainsi bénéficier d’un véritable avantage concurrentiel

La story adsquare ?

NM – adsquare est une place de marché de la donnée, née en 2012 à Berlin, dédiée historiquement à l’environnement mobile.

Aujourd’hui nous sommes présents dans 35 pays dans le monde et nous proposons de la donnée utilisateur, pour mieux cibler son audience, sur le digital mais également en OOH/ DOOH, ainsi que des données brutes de géolocalisation, utilisées pour la mesure drive to store.

Nous sommes d’ailleurs les seuls à être intégrés dans Google, et les seuls à pouvoir proposer un ciblage automatique et en temps réel dans les DSP. Les annonceurs peuvent ainsi faire le lien entre leurs campagnes cross channel (search, vidéo, display, audio, …) et directement mesurer les visites générées en point de vente.

Quel a été l’impact du RGPD sur votre activité ?

NM – adsquare est une société Allemande, avec une CNIL locale très exigeante, et nous étions déjà bien préparés. Le RGPD a assaini le marché, en provoquant le départ de certaines sociétés, notamment américaines, qui n’étaient pas compatibles.

Les sociétés européennes comme adsquare sont d’ailleurs devenues des références et beaucoup de clients internationaux, anticipant d’autres textes comme le CCPA californien, préfèrent travailler avec nous. Pour nous, le RGPD est paradoxalement devenu un véritable élément de différenciation et presque un avantage concurrentiel.

Le marché bascule t-il d’une logique quantitative à une logique plus qualitative ?

NM – Oui. Il y a désormais moins de fournisseurs de données third party, mais plus de fournisseurs de données « first party », comme des marchands ou des éditeurs. Leurs données sont plus rares, et donc forcément plus chères, mais elles sont effectivement de meilleure qualité.

Quel rôle pour la MMAF ?

NM – Au delà du rôle d’ambassadeur auprès des institutions, la Mobile Marketing Association France peut d’ailleurs se transformer en véritable place de marché, et mettre en relation les annonceurs et leurs agences, avec l’ensemble de la chaîne de valeur du marketing digital.

 



Source : http://mobilemarketing.fr/2019/06/06/nicolas-mear-...


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Technologies | Entretiens | Usages | Business | Revue de web | Focus