EcranMobile.fr : l'actualité du marketing mobile

La publicité digitale française en croissance de 10% à près de 8,5 milliards d’euros.


Selon le 29e observatoire de la publicité digitale du SRI, le secteur est en croissance de 10% et s’approche des 8,5 milliards d’euros.




En partenariat avec Oliver Wyman et l’UDECAM, le syndicat des régies internet (SRI) vient de publier le 29e observatoire de la publicité digitale permettant de mesurer les performances du secteur en 2022 mais également d’anticiper les tendances 2023.

En 2022, le marché a connu une croissance de 10%, pour atteindre 8,492 milliards d’euros contre 7,7 milliards en 2021, avec une croissance de 15% au premier semestre mais de seulement 6% au second.

« Même si on peut anticiper une année 2023 difficile en raison des incertitudes économiques ou géopolitiques, la publicité digitale conserve une croissance à deux chiffres et connaît même un gain de plus de 42% depuis 2019. » indique le consultant Oliver Wyman.

Dans le détail, le search continue de dominer le marché avec 3,7 milliards d’euros (+13%), devant le social et ses 2,2 milliards d’euros (+10%), le display et ses 1,6 milliards d’euros (+9%) et les autres canaux comme l’emailing à 0,9 milliards d’euros (+2%).

« Malgré le succès de TikTok qui pèse à lui seul 30% de la croissance du segment, le segment du social a ralenti en 2022, peut être à cause de l’impact d’Apple ATT » ajoute le consultant.

Le display connaît une croissance de +9% avec des fortunes diverses. Si les sites d’informations ne progressent que de 2%, d’autres segments comme le streaming ou le retail media connaissent par contre des croissances à 2 chiffres.

Par format, la croissance se confirme en pesant 809 millions (+11%) contre 656 millions pour les bannières (+6%), 125 millions pour les opérations spéciales (+3%) et 73 millions pour l’audio (+55%).

« On est convaincus que l’audio va continuer à croître fortement dans les années qui viennent parce qu’il est aujourd’hui sous exploité et sous monétisé. On observe de bonnes capacités de ciblage, un vrai intérêt pour les podcasts, et un vrai intérêt de la part des annonceurs » ajoute le consultant.

Le search reste le principal marché et réalise 3,6 milliards d’euros, dont 74% sur mobile à 2,7 milliards d’euros, avec notamment une forte croissance du « retail search ». (558 millions, +39%).

Le social reste le second marché avec 2,2 milliards d’euros dont 95% soit 2,1 milliards sur le mobile. Le segment se subdivise lui même entre video (42%) et native ads (58%), en légère baisse d’une année sur l’autre.

En 2023, les trois partenaires anticipent une croissance plutôt conservatrice de 6% pour la France, ce qui permettrait au marché d’atteindre les 9 milliards d’euros. A titre de comparaison, la croissance du PIB français ne devrait être que de +0,3% en 2023.

En partenariat avec Oliver Wyman et l’UDECAM, le syndicat des régies internet (SRI) vient de publier le 29e observatoire de la publicité digitale permettant de mesurer les performances du secteur en 2022 mais également d’anticiper les tendances 2023.

En 2022, le marché a connu une croissance de 10%, pour atteindre 8,492 milliards d’euros contre 7,7 milliards en 2021, avec une croissance de 15% au premier semestre mais de seulement 6% au second.
« Même si on peut anticiper une année 2023 difficile en raison des incertitudes économiques ou géopolitiques, la publicité digitale conserve une croissance à deux chiffres et connaît même un gain de plus de 42% depuis 2019. » indique Emmanuel Amiot, Partner Communication, Média et Technology chez Oliver Wyman

Dans le détail, le search continue de dominer le marché avec 3,7 milliards d’euros (+13%), devant le social et ses 2,2 milliards d’euros (+10%), le display et ses 1,6 milliards d’euros (+9%) et les autres canaux comme l’emailing à 0,9 milliards d’euros (+2%).
« Malgré le succès de TikTok qui pèse à lui seul 30% de la croissance du segment, le segment du social a ralenti en 2022, peut être à cause de l’impact d’Apple ATT » ajoute le consultant.

Le display connaît une croissance de +9% avec des fortunes diverses. Si les sites d’informations ne progressent que de 2%, d’autres segments comme le streaming ou le retail media connaissent par contre des croissances à 2 chiffres.

Par format, la croissance se confirme en pesant 809 millions (+11%) contre 656 millions pour les bannières (+6%), 125 millions pour les opérations spéciales (+3%) et 73 millions pour l’audio (+55%).
« On est convaincus que l’audio va continuer à croître fortement dans les années qui viennent parce qu’il est aujourd’hui sous exploité et sous monétisé. On observe de bonnes capacités de ciblage, un vrai intérêt pour les podcasts, et un vrai intérêt de la part des annonceurs » ajoute Emmanuel Amiot, Partner Communication, Média et Technology chez Oliver Wyman

Le search reste le principal marché et réalise 3,6 milliards d’euros, dont 74% sur mobile à 2,7 milliards d’euros, avec notamment une forte croissance du « retail search ». (558 millions, +39%).

Le social reste le second marché avec 2,2 milliards d’euros dont 95% soit 2,1 milliards sur le mobile. Le segment se subdivise lui même entre video (42%) et native ads (58%), en légère baisse d’une année sur l’autre.
« Dans un contexte aussi imprévisible, la croissance du marché reste significative, surtout quand elle est mise en perspective depuis 2019.  Année après année, les tendances se renforcent autour du Search, comme valeur refuge, de la Vidéo, un levier devenu incontournable, et du Retail Media, qui démontre toute la puissance de la data 1st party au service de la performance des marques. Mais l’année 2023 ne s’annonce pas sereine, en témoignent les prévisions d’Oliver Wyman. Nous le savons maintenant, dans un marché qui se complexifie et fait face à de nombreux enjeux réglementaires, technologiques, business et environnementaux, notre responsabilité est grande. Au SRI, nous axons toutes nos missions autour de la reconnaissance de la valeur créée par les régies digitales, en écho aux attentes exprimées par les annonceurs : s’accorder sur des mesures et des KPI justes et unifiés, par exemple sur la mesure carbone, valoriser la qualité des contenus, des inventaires publicitaires et de l’expertise régie mais aussi favoriser les circuits courts, qui replace la relation régie-agence-annonceur, au cœur des échanges. C’est dans cet esprit de vigilance et de sensibilisation que nous travaillons avec pugnacité à décrypter le marché, améliorer les pratiques et promouvoir notre valeur ajoutée, notamment à travers l’élaboration de la Charte Sustainable Digital Ad Trust qui sera notre levier de différenciation et de transformation positive. » indique Sylvia Tassan Toffola, Présidente du SRI

  En 2023, les trois partenaires anticipent une croissance plutôt conservatrice de 6% pour la France (contre +0,3% pour le PIB), ce qui pourrait porter le secteur de la publicité digitale au delà des 9 milliards d'euros.
La publicité digitale française en croissance de 10% à près de 8,5 milliards d’euros.



Jeudi 2 Février 2023


A lire également
< >

Mardi 9 Avril 2024 - 11:39 Drive to Store : ​Near devient Azira


Technologies | Entretiens | Usages | Business | Revue de web | Focus


Recherche Archives



Inscription à la newsletter