Ecran Mobile
Business

L’iPhone va t’il fragiliser le secteur de l’emailing ?

Rédigé par le Vendredi 3 Septembre 2021

Retrouvez la chronique de Jérôme Bouteiller, fondateur d'EcranMobile.fr, diffusée jeudi 02 Août dans l'émission Smart Tech de Delphine Sabattier, sur BSMART.



 

 
👩🏻‍🦰 C’est l’heure de notre rendez vous Mobile Business avec Jérôme Bouteiller, fondateur d’EcranMobile, qui se demande si l’iPhone 13 ne va pas fragiliser le secteur de l’emailing ?
 
🧔🏻 Bonjour Delphine. Effectivement, Apple devrait lancer dans quelques jours son nouvel iPhone, l’iPhone 13, ainsi qu’un nouveau système d’exploitation, iOS 15, qui va introduire quelques nouveautés en matière de protection de la vie privée.
 
L’une des principales innovations est le blocage des pixels invisibles dans Apple Mail, l’application de courrier électronique présente par défaut sur l’iPhone
 
Ces pixels de tracking, qui sont utilisés par les professionnels de l’Emailing, permettent par exemple d’avoir des informations sur les taux d’ouverture des emailings, mais également de récupérer les adresses IP des consommateurs, pour déterminer leur géolocalisation ou suivre leur comportement sur d’autres sites.
 
👩🏻‍🦰 Que pèsent les smartphones dans l’univers de l’Emailing ?
 
🧔🏻 Selon une récente étude réalisée par numberly, le mobile représente désormais les deux tiers des ouvertures de courriers électroniques en France. 
 
Et selon une autre étude réalisée par Litmus, le client mail de l’iPhone représente à lui seul plus de 47% des ouvertures de mails en Mai 2021 aux Etats-Unis, sur un échantillon de plus d’un millard de mails observés.
 
Et si on additionne l’ensemble des clients Apple Mail de l’iPhone, de l’iPad et du Mac, on atteindrait selon la même source plus de 61% des ouvertures de mails aux Etats-Unis.
 
👩🏻‍🦰 Concrètement, quel sera l’impact pour les professionnels de l’emailing ?
 
🧔🏻 Et bien les professionnels fidèles à l’emailing ne pourront plus s’appuyer sur un indicateur de performance tel que le taux d’ouverture mais ils pourront toutefois continuer de suivre les taux de clic ou les taux de conversion, qui ne seront pas impacté par l’initiative d’Apple.
 
Les professionnels de la marketing automation auront également des difficultés pour personnaliser les emails, sur la base de leur ouverture, mais également pour cibler ou recibler les consommateurs sur la base de leur navigation web, postérieure à l’ouverture d’un email.
 
Des difficultés qui pourraient pousser certaines marques à progressivement abandonner l’emailing et le courrier électronique au profit du mobile messaging, qui repose notamment sur le numéro de téléphone mobile et de nouveaux logiciels comme le SMS ou le futur RCS.
 
👩🏻‍🦰 Peut on évaluer les conséquences financières de ce nouveau dispositif ?
 
🧔🏻 Selon le SNCD, l’ex syndicat national de la communication direct, près de 60 000 entreprises ont recours à l’Emailing en France et elles ont envoyé en 2020 plus de 143 milliards de mails commerciaux, en hausse de +12%.
 
Ce secteur génère un chiffre d’affaires d’environ 110 millions d’euros, en hausse de +7% en 2020. Mais c’est un chiffre relativement modeste, à mettre en perspective avec le chiffre d’affaires du SMS Marketing, évalué à 400 millions d’euros, ou même à la publicité digitale, qui pèse pour sa part près de 6 milliards d’euros.
 
Le lancement d’IOS 15 intervenant fin 2021, il n’y aura probablement pas d’impact business cette année, mais les chiffres de l’eMailing pourraient reculer dès 2022 compte tenu du poids d’Apple et de son iPhone sur ce marché.
 
👩🏻‍🦰 Une nouvelle fois, Apple bouscule le marché …
 
🧔🏻 Oui on se souvent qu’au lancement de l’iPhone en 2007, Steve Jobs avait déclaré la guerre au format Flash d’Adobe qui a d’ailleurs fini par disparaitre.
 
Plus récemment, c’est à nouveau Apple qui a pris des mesures pour bloquer les cookies publicitaires dans Safari, avec la technologie Intelligent Tracking Prévention. Et à nouveau Apple, dans iOS 15, qui veut mettre un terme aux pixels invisibles ce qui va perturber le secteur de l’emailing.
 
Certains régulateurs, comme la CNIL, partageant le combat d’Apple pour la vie privée, et soutiennent implicitement la firme de Cupertino. Mais on sent toutefois que d’autres régulateurs, plus sensibles aux arguments économiques, s’agacent de ces initiatives unilatérales qui déstabilisent le marché et ne font, in-fine, que renforcer le monopole des GAFAs….
 





Technologies | Entretiens | Usages | Business | Revue de web | Focus


Inscription à la newsletter

Recherche Archives





News mobsuccess


Les annonces