Ecran Mobile
Recherche


Inscription à la newsletter

EcranMobile

Faites également la promotion de votre Page
Entretiens

Joséphine Misson - "Enrichir les cours des profs en intégrant l'usage du mobile dans la classe".

Rédigé par le Mardi 20 Mars 2018 | Lu 2038 fois

Parfois on tombe, dans l'actualité de la semaine, sur une initiative où on se dit : "hé ouais pas con cette idée". C'est ce qui m'est arrivé en découvrant les services proposés par les Belges de la société Wooclap. Une jeune entreprise qui propose aux professeurs de réveiller leurs présentations avec des interactions de l'auditoire, notamment via le mobile.



Qui est Wooclap ?

Wooclap, nous apprend un article de La Libre Belgique, est née en 2015 des cerveaux joints de trois cofondateurs. Jonathan Alzetta, Olivier Verdin et Sébastien Lebbe, ingénieur civil formé à l'ULB.

C'est en complétant sa formation bruxelloise et déjà fort d'une première expérience sur le net, que Sébastien rencontre Olivier et Jonathan, dans le cadre du programme StartLab mis en place par Solvay Entrepreneurs  (les tronches belges en matière d'école dédiées aux formations économiques et commerciales). Ensemble ils créent, pour les besoins de la formation, un projet qui recoupe les compétences entrepreneuriales de Verdin et l'expérience initiale de Lebbe en matière de site qui accompagne les étudiants dans le cadre de la formation. Nous sommes en 2014. En 2015 la société est née. En 2017, elle s'affiche en croissance, a recruté une dizaine d'employés et à levé un premier round de fonds, à hauteur de 350000 €.

Wooclap c'est un service (Saas) qui accompagne l'apprentissage des étudiants en amphithéâtres / auditoires. En renversant le paradigme, les entrepreneurs imaginent que désormais c'est le prof qui s'inquiétera de savoir, pendant son cours depuis l'estrade, si ses ouailles ont bien saisi le sens de la matière transmise: un professeur ou un formateur peut en effet mesurer et visualiser via wooclap la compréhension de ses apprenants en temps réel.

Un soupçon de Belgitude, une grosse dose d'apprentissage, et un peu de mobile... Il n'en fallait pas plus pour piquer ma curiosité et avoir envie d'aller questionner la jeune entreprise sur son fonctionnement et son business model. 
Joséphine Misson, PR pour Wooclap a gentiment acccepté de répondre à mes questions par mobile interposé.

Vous pouvez écouter notre échange ci-dessous et tout apprendre  du système imaginé par Wooclap.
josephine_wooclap.mp3 Joséphine Misson nous explique Wooclap  (2.82 Mo)


Toujours se dire qu'une médaille a un revers....

Ben oui je suis comme ça moi.... Alors quand une start-up me vante la qualité de son interface, [que j'ai testée et à laquelle je reconnais ne pas avoir eu beaucoup de reproches à adresser, tant le design "flat" est d'une simplicité quasi enfantine] , quand elle me vend la satisfaction unanime des écoles et entreprises qui ont déjà fait confiance à sa solution; ou encore quand le site de la marque me bombarde de partenariats avec l'université catholique de Louvain, l'ENA ou Dauphine en France, forcément je me dis que c'est très beau.... Presque trop pour être vrai.

Je ne veux pas croire que soudainement depuis la grosse vingtaine d'années qui se sont passées depuis ma sortie de l'université, les professeurs se soient progressivement mis à penser "interaction avec leur audience" - surtout au vu du taux de remplissage de plus en plus conséquent des amphithéâtres-  et surtout que toute matière soit devenue propice à la participation des étudiants.

 J'ai voulu avoir un peu plus d'informations sur ce point et ai cherché à savoir si, parfois, les outils Wooclap ne seraient pas un de ces services fournis par une employeur (ici les écoles) aux employés (ici les professeurs) comme ils sont fréquents dans les entreprises modernes (les médias,  les administrations...). A savoir des outils qu'on trouve géniaux sur écran, ou dans l'entretien annuel avec son boss et dont on remercie même l'employeur de s'en être équipé... Mais que finalement on utilise jamais, parce que l'outil est trop complexe, ou pas adapté aux situations réelles.

J'ai cherché un professeur, dans une école pourtant équipée d'une licence pour les outils en question, qui m'avouerait ne pas encore avoir utilisé les méthodes d'enrichissement de cours proposées par la start-up. Caroline Van Wynsberghe, politologue et professeur(e) à l'UCL en Belgique, a accepté de m'évoquer toutes les bonnes ou mauvaises raisons pour lesquelles elle n'a pas encore utilisé un outil pourtant mis à disposition par son employeur.

Notre entretien est à découvrir ici.
 
caro_wooclap.mp3 Caroline Van Wynsberghe explique pourquoi elle n'utilise pas Wooclap  (1.8 Mo)


L'interface de gestion du cours interactif
L'interface de gestion du cours interactif
Caroline, évoquait sa difficulté à "imaginer" comment pouvait se passer un "cours interactif". Magie des commentaires sur ce site, Sébastien Lebbe, patron de Wooclap nous adresse une petite vidéo qui permet de constater comment peut être utilisée la solution, pendant une présentation IRL (= in real life)



Intéressant, pour vérifier in situ comment l'outil s'intègre dans la pratique d'instruction. Une balade sonore au coeur d'une jeune pousse du royaume... J'espère qu'elle vous permet d'imaginer le potentiel de la solution, dans le cadre de vos cours, ou de l'animation de vos séminaires d'entreprise, endroit qui me semble réellement le plus propice à l'usage de la solution Wooclap.

Plus +

  • Le site de Wooclap (où vous pourrez tester l'outil en démo)

  • Les entretiens sont également disponibles dans le nouveau podcast web/mobile de Ecran Mobile: 

              



1.Posté par Lebbe Sébastien le 21/03/2018 11:43
Merci à Madame Van Wynsberghe pour les explications.

Pour infos :
- Il est possible de créer des questions pendant le cours en direct également.

- Un très grand nombre d'universités a choisi de déployer Wooclap dont l'UCL dont plus de 400 enseignants utilisent la plateforme pour dynamiser leur cours.

Les recherches en neurosciences montrent que l'attention diminue drastiquement après 10 minutes et qu'il faudrait idéalement varier les activités pédagogiques régulièrement. La génération Z s'attend à vivre des expériences partout, tout le temps. L'objectif de Wooclap est de rendre l'étudiant acteur de son apprentissage et de rendre le cours plus amusant.

- Concernant les tutoriels avec des cas utilisations, il y en a plusieurs qui vont être diffusés prochainement.
Je vous invite à regarder la vidéo suivante : https://youtu.be/J-mur6mVTn4?t=3m4s
réalisée par Paris Dauphine qui explique pourquoi il n'est plus possible d'enseigner comme par le passé et comment Wooclap est utilisé au sein de l'université.

2.Posté par Denis Verloes le 21/03/2018 16:23
Bien reçu et article, du coup, enrichi

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Technologies | Entretiens | Usages | Business | Revue de web