EcranMobile.fr : l'actualité du marketing mobile

Il l'a promis il l'a fait - Free lance la 4G sans changer de tarif d'abonnement


Depuis quelques semaines le PDG de Free, Xavier Niel, laissait sous-entendre qu'il allait (encore) frapper un grand coup dans la fourmilière des offres opérateurs. Depuis ce 3 décembre c'est chose faite



Il l'a promis il l'a fait - Free lance la 4G sans changer de tarif d'abonnement
Il l'avait laissé entendre depuis avril dernier: «On va essayer de faire une surprise. Pour l'instant, on va laisser les camarades faire leurs annonces», sur Europe1.

Niel l'avait réaffirmé il y a quelques jours, notamment en marge d'un reportage de France télévisions consacré au secteur des opérateurs télécom en France: Free allait faire bouger les lignes autour de la 4G. Niel y disait en substance: "La 4G, ça commence, les opérateurs déploient leurs antennes et ont décidé d'ouvrir leur réseau plus vite que prévu. Ils se sont sentis obligés d'avancer leur lancement de la 4G pour pouvoir augmenter leurs prix et engranger toujours plus de bénéfice s".

Tout le monde augurait une action "poil à gratter" comme le quatrième opérateur télécom l'a déjà faite l'an dernier avec la réduction des prix sur les forfaits sans engagement. Et beaucoup dont votre serviteur, pensaient qu'il bluffait à l'approche des fêtes de noël. Or ce matin il l'a fait!

Par un tweet diffusé ce mardi matin (et avec force communiqués de presse envoyés à la France qui blogue) le fondateur du groupe Iliad, Xavier Niel a annoncé:
A quelques jours des achats de cadeaux de Noël, tandis que les opérateurs historiques essaient avec force publicité de nous faire revenir vers des forfaits (chers) avec engagement et téléphone inclus, en 4G; Xavier Niel bouscule la stratégie commerciale des opérateurs pour les fêtes.

Modérons cependant notre enthousiasme. Niel n'est pas le Robin des Bois que d'aucuns aimeraient voir en lui.

Il y a quelques jours, UFC que choisir attaquait les opérateurs (et Free) sur la qualité des offres 3G. "(...) Cette situation apparaît comme une manoeuvre visant à dégrader les conditions d'utilisation de la 3G, afin de valoriser artificiellement la 4G". La 4 G en effet souffre d'un manque patent de l'intérêt des consommateurs en France, que selon l'UFC que choisir, une dégradation artificielle des conditions actuelles de connexion viendrait tenter de compenser. 



Orange a fait savoir qu'il entamait une action contre l'UFC pour dénonciation calomnieuse.
Free décide apparemment de réagir par l'alignement des prix dans un combat qui semble perdu d'avance, consistant à expliquer à l'utilisateur que surfer plus vite et télécharger plus, nécessite un abonnement plus cher.

Par ailleurs, cette annonce arrive dans un climat concurrentiel exacerbé entre Free et ses concurrents. Les opérateurs historiques bloquent au maximum les implantations d'antennes réseau 3G de free en son nom propre, et raillent dans le même temps le taux encore faible d'antennes 4G montées par Free sur le territoire français. Il semble que Niel se soit décidé à attaquer les confrères en les obligeant à réagir sur les prix, tandis que ces derniers continuent de l'attaquer sur la puissance de son réseau 3G et 4G encore naissant.

Avec une annonce de ce type, il y a tout de même fort à parier que Free décide de mettre l'accent sur son déploiement 4G en laissant aux opérateurs historiques le soin de se dépêtrer avec la maintenance d'au moins deux réseaux de data (Sur la 3G Free sous-traite à Orange une partie de l'usage de son réseau 3G). Une maintenance 3G / 4G que les opérateurs devaient imaginer rentabiliser par le surcoût des offres 4G vers lesquelles ils espéraient nous faire migrer.
Une migration à laquelle on peut penser que l'annonce de Niel vient de porter un coup d'arrêt.

Reste que l'offre de Free en 4 G n'est pas plus que celle des autres opérateurs encore totalement satisfaisante au niveau de la couverture territoriale. Dès qu'on s'éloigne des quatre grands pôles urbains, il y a fort à parier que "ça rame" encore pas mal. Selon le site Antennesmobiles, à ce jour, la 4G de Free ce serait 1445 antennes réparties sur le territoire français (voir carte ci-dessous) et SFR, par exemple, 1904. Notons également que la 4G de Free a essentiellement recours, pour le moment à une bande de fréquences de 2.6 GHz vantée pour ses capacités à porter loin, mais dénoncée pour son usage limité en intérieur de bâtiment.

Un état de fait que les consommateurs ont commencé à comprendre aussi. Notamment parmi ceux qui avaient à l'époque plongé sur les premières offres low cost de France par Free Mobile (3G) l'an dernier, et qui avaient un peu de mal à se connecter. Un principe du chat échaudé qui sur twitter fait poindre de nombreuses réactions du type de celles-ci

On peut légitimement penser que le consommateur moyen va désormais rester insensible aux annonces des opérateurs historiques l'invitant à repasser à un forfait autour des 40€.
Rien que pour voir les services marketing des opérateurs réagir dans l'urgence, l'annonce de Niel est intéressante.

Néanmoins, faut-il se ruer sur les offres 4G de Free?
Sans doute pas. Mais on peut en tous cas commencer à appeler les hotlines de nos opérateurs favoris pour demander si 19€ pour un "bête" forfait 3G alors que le voisin paie le même prix pour de la 4G c'est vraiment bien raisonnable? Parce qu'après tout, c'est comme ça que le prix moyen de l'abonnement 3G a diminué en France en 2013 non?


Denis Verloes
Chef de projet web et mobile en agence et chez l’annonceur, depuis 2001. Développement de concepts... En savoir plus sur cet auteur

Mardi 3 Décembre 2013


A lire également
< >

Mardi 9 Avril 2024 - 11:39 Drive to Store : ​Near devient Azira


Technologies | Entretiens | Usages | Business | Revue de web | Focus


Recherche Archives



Inscription à la newsletter