Ecran Mobile
Business

Faut-il télécharger la nouvelle application anti-Covid ?

Rédigé par Ecran Mobile le Vendredi 23 Octobre 2020

Retrouvez la chronique Mobile Business de l'émission Smart Tech du 23 Octobre, consacrée à Tous Anti Covid, en présence du député Cédric Villani



C’est l’heure de notre séquence Mobile Business et cette semaine, notre chroniqueur Jérôme Bouteiller, fondateur d’EcranMobile.fr, s’est intéressé à la nouvelle application Stop-covid annoncée par Emmanuel Macron, et qui arrive en pleine seconde vague de l’épidémie de Coronavirus
 
Bonjour Delphine. Ne dites plus « Stop-Covid » mais « Tous Anti-covid », le nouveau nom de l’application de contact tracing, lancée en juin dernier en France, et qui est disponible en téléchargement depuis hier soir. 
 
Selon les chiffres officiels, StopCovid avait été téléchargée 2,6 millions de fois depuis juin ce qui représente à peine 3% de la population française. Or Selon une simulation menée par la chercheuse Chiara Poletto de l’Inserm, il faudrait que 30% de la population utilise ‘Tous Anti Covid’ pour qu’elle soit réellement efficace.
 
A titre de comparaison, tous nos voisins font mieux que nous avec par exemple 1,5 million de téléchargements de CoronAlert en Belgique, soit 15% de la population, 9 millions de téléchargements d’imuni en Italie, soit 20% des plus de 14 ans, ou encore 18 millions de téléchargements pour Corona Warn App en Allemagne, soit également 20% de la population.
 
Mais les meilleurs chiffres en Europe s’observent chez nous voisins britanniques avec 12 millions de téléchargements en à peine 4 jours pour NHS Stop-Covid, soit un quart de la population adulte, et surtout Covid Tracker en Irlande, téléchargée par plus de 40% de la population de cette ile qui vient par ailleurs de décider son reconfinement pour 6 semaines.
 
Une nouvelle application française qui repose sur des choix technologiques différents ?
 
Non, Tous Anti-Covid est en réalité une simple mise à jour de Stop-Covid, avec quelques informations pratiques en plus, mais l’application reprend le même protocole franco-français, développé par l’INRIA, et qui la rend d’ailleurs incompatible avec celles de nos voisins européens.
 
La France a fait le choix d’une infrastructure centralisée, pour gagner en efficacité, mais qui a compliqué son développement en raison des inquiétudes de la CNIL en matière de collecte et d’exploitation des données personnelles.
 
C’est d’ailleurs au nom de la protection de la vie privée que l’application a renoncé à l’efficace géolocalisation par GPS, au profit d’un traçage des contacts par bluetooth. Mais ses concepteurs n’ont pas retenu les solutions proposées par Apple et Google, et qui auraient permis d’optimiser la consommation d’énergie du bluetooth.
 
Des choix plus politiques que technologiques ?
 
Les questions politiques ont considérablement retardé le déploiement de cette application lancée en juin, lors du déconfinement, mais qui aurait montré sa pertinence au début de l’épidémie, en Mars, quand la France ne comptait encore que quelques centaines de cas que l’on pouvait facilement isoler.
 
Dès le début de l’année 2020, des pays comme Singapour - qui avaient été exposés dans le passé à d’autres pandémie comme le SRas - avaient publié le code de leur application TraceTogether en logiciel libre. Et cette application reposait comme l’application française sur une centralisation des données anonymisées, et un suivi par bluetooth des mobinautes.
 
Les arbitrages en faveur de la souveraineté technologique ou de la protection de la vie privée ont clairement retardé le déploiement de l’application, ce qui s’est fait aux dépends de la sécurité sanitaire du pays.
 

 Mais alors qu'apporte de plus l'application TousAntiCovid par rapport à StopCovid ?
 
 Outre le nom, les concepteurs de l’application ont retravaillé l’interface et l’ergonomie de l’application. Ils ont ajouté des informations sur la situation épidémiologique en France, des conseils sur les gestes barrière ainsi que des liens vers  la carte des centres de dépistages.
 
Sur iOS14, il existe également un petit widget, que l’on peut mettre sur la page d’accueil de son smartphone, afin d’être immédiatement notifié en cas de proximité avec un cas Covid. Mais dans l’ensemble, on est dans une simple évolution de l’application StopCovid. Pas de révolution.
 
 On vous sent dubitatif. Vous ne croyez pas au succès de cette application ?
 
 J’ai peur qu’une fois de plus, la communication politique prime sur tout le reste. Je ne comprends pas pourquoi Tous Anti-Covid n’intègre pas l’attestation de déplacement, qui semble faire son retour, ce qui aurait facilité son adoption par les millions de Français équipés d’un smartphone.
 
Je ne comprends pas non plus pourquoi TousAnti-Covid n’est pas gérée par l’ARS, qui réalise déjà depuis plusieurs mois un traçage manuel des personnes contaminées, en appelant individuellement tous les cas contacts, et qui est désormais totalement débordée par les milliers de nouveaux cas quotidiens.
 
Enfin, je ne comprends pas pourquoi on demande aux restaurateurs de noter sur un petit carnet les numéros de téléphone de leurs clients, alors qu’on pourrait précisément rendre obligatoire l’usage de cette application dans tous les lieux accueillant du public, à fortiori les restaurants où on enlève son masque pour déjeuner.
 
Cette pandémie a fait des dizaines de milliers de morts et va coûter à notre pays des centaines de milliards d’euros, et je m’étonne effectivement que le mobile, qui est désormais dans la poche de 80% des Français, n’ait toujours pas un rôle central, dans la mobilisation générale contre ce maudit virus.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Technologies | Entretiens | Usages | Business | Revue de web | Focus



Entretiens

Recherche



Inscription à la newsletter