Ecran Mobile
Entretiens

Vincent Godard, Systran : "En plus de 50 ans, le marché de la Traduction Automatique a vécu plusieurs ruptures technologiques"

Rédigé par le Mercredi 15 Juin 2022

PDG de Systran, Vincent Godard revient sur le 50e anniversaire de ce pionnier de la traduction automatique, qui entend poursuivre ses innovations pour s'imposer face aux champions du numérique.



Vincent Godard, PDG de Systran
Vincent Godard, PDG de Systran
SYSTRAN a aujourd’hui 50 ans mais avez-vous gardé l’âme d’une « Start-up » et l’ambition de devenir … une licorne ? 

Vincent Godard - Pour rappel, SYSTRAN est née avec les débuts de la traduction automatique il y a plus de 50 ans. Elle a initié toutes les grandes innovations technologiques de ce domaine : les 1ers traducteurs gratuits en ligne (dont Google), les 1ers déploiements de serveurs de traduction sécurisés dans les grandes entreprises, le 1er moteur de traduction à base d'IA avec un savoir-faire technologique et une expertise linguistique unique. 

Si l’on considère notre capacité d’innovation, notre agilité et notre entreprise à taille humaine (115 collaborateurs), on peut décemment dire que SYSTRAN a gardé son âme de Startup.. Nous sommes aujourd’hui un spécialiste de la traduction automatique et nous revendiquons notre positionnement de pure player. Nos clients sont historiquement des organisations publiques, des entités gouvernementales, mais aussi des grands comptes du secteur privé. Notre seul objectif aujourd’hui est de fournir la meilleure qualité de traduction automatique pour chaque utilisateur en toute sécurité. 

En 2022, nous avons deux objectifs principaux :renforcer notre activité auprès des grandes entreprises et administrations françaises grâce à la qualité, la sécurité et la confidentialité des données pilotées 100% depuis la France et que SYSTRAN leur assure développer notre expertise dans le cloud dans des domaines métiers très spécifiques et élargir ainsi notre offre de 5000 modèles déjà disponibles ; de quoi servir également une multiplicité d’usages dans l’intégration des outils ou dans la validation des brevets par exemple.

Aujourd’hui, nos enjeux et nos objectifs sont donc multiples. Notre dernier chiffre d’affaires 2021 s’élève à 16M€, avec une croissance de 15% par an. C’est donc à la fois confiants et sereins que nous envisageons 2023. 

Pour autant, bien plus que de devenir une licorne, notre première ambition est d’aller chercher un public déçu des traductions automatiques existantes, souvent trop génériques, qui restent insatisfaits des moteurs d’entraînement actuels et recherchent une alternative efficace et performante. Dans ce contexte, nous ciblons bien sûr particulièrement les professionnels pour lesquels nous avons développé des services cloud adaptés, personnalisables (pour une traduction pointue qui permet d’aller bien au-delà de ce qu’une traduction générique permet aujourd’hui), capables de s’intégrer à tous les systèmes. En un mot : « sur-mesure ». 

Pour une somme très raisonnable, tous les professionnels ont directement accès à notre service cloud dédié aux TPE-PME. SYSTRAN leur donne l’opportunité de disposer un site web traduit dans la langue de leur choix, et donc de développer leur business au-delà de nos frontières.  Nous couvrons déjà 55 langues à travers le monde (des plus courantes aux plus atypiques), et sommes présents à travers nos 5 filiales situées à Paris bien sûr et qui héberge notre siège, San Diego aux Etats Unis, à Mexico City, à Séoul en Corée ou encore au Japon à Tokyo.  

Je ne sais pas s’il s’agit là des ambitions d’une licorne mais une chose est certaine, nous ne comptons pas nous arrêter en si bonne chemin et entendons bien faire rayonner SYSTRAN à l’international. Le marché est porteur et en pleine croissance, la crise est derrière nous, il nous faut maintenant enfoncer le clou. 
 
Les GAFAs se lancent dans des systèmes gratuits de traduction automatique, parfois en temps réel. Comment Systran peut résister à cette concurrence ? Par l’innovation ?
 
Vincent Godard - Certes les GAFAs ont investi le marché de la traduction automatique. Pour autant, leurs traductions gratuites restent généralistes, très approximatives et insatisfaisantes pour des millions d’utilisateurs, en particulier pour tous les professionnels ou tous ceux qui recherchent une traduction pointue, de qualité. Elles permettent dans un premier temps de comprendre le sens d’une phrase (et encore je vous renvoie à l’incident généré par le célèbre « God Bless You », traduit il n’y a encore pas si longtemps par « Dieu vous blesse… » par un de ces acteurs du numérique) mais ne sont en rien adaptées aux langages des professionnels, ou à des traductions très spécifiques attenant aux métiers qu’elles traitent. En somme, ce format de traduction générique (et donc gratuit) correspond à un usage grand  public. Cela ne peut convenir aux étudiants, aux professionnels, aux chercheurs, ou à tous ceux qui sont en quête d’une traduction niveau expert.

La particularité de SYSTRAN est de proposer une traduction extrêmement fine, spécialisée par activité. Nous proposons à nos clients du sur-mesure, une solution adaptée à leurs métiers en reprenant leur terminologie interne, leur style et en nous alignant sur leurs critères de qualité. C’est là toute notre différence servicielle. Nous garantissons par ailleurs à tous nos clients la qualité, la sécurité de leurs données et le suivi par un service client 100% français basé à Paris. Et ça, ce n’est pas rien quand on connaît l’univers des Gafam. Je crois d’ailleurs pouvoir dire que nous sommes les seuls.

Par ailleurs, puisque vous me lancez sur le thème de l’innovation, je considère qu’elle est clé dans notre stratégie. Nous participons en outre régulièrement avec notre équipe R&D à Paris à de nombreux projets financés par les gouvernements, qui tous visent à optimiser des projets de recherche autour de l’Intelligence Artificielle ou des calculs. 
 
On parle beaucoup d’intelligence artificielle mais personne n’a encore réellement réussi le « test de Turing ». Anticipez-vous des ruptures technologiques, peut être avec l’informatique quantique, qui permettraient enfin à ces technologies de tenir leurs promesses ?

Vincent Godard - En plus de 50 ans, le marché de la Traduction Automatique a vécu plusieurs ruptures technologiques et SYSTRAN a toujours été à la pointe de l’innovation. Dernièrement, les Réseaux de Neurones Artificiels et l’apprentissage profond ont permis d’atteindre des niveaux de qualité exceptionnels, permettant de multiplier les usages de la Traduction Automatique et de générer une forte croissance sur ce marché. Pour autant, pour ce qui est du test du Turing, avouez que c’est rassurant de savoir qu’il n’est pas encore efficient. Cela prouve que pour le moment, rien ne remplace l’humain. 

Je ne sais pas si l’informatique quantique, pour l’heure encore à ses balbutiements, saura nous permettre d’aller encore plus vite, sans déperdition de données, mais je le souhaite. Il est aujourd’hui encore impossible de savoir quand les ordinateurs quantiques seront capables d’effectuer en quelques minutes des tâches qui prendraient des milliers d’années aux superordinateurs qui existent déjà. Cela demande énormément de ressources pour le machine learning. Force est de constater hélas que la puissance de calcul constitue encore aujourd’hui un frein au développement de la traduction automatique. L’informatique quantique pourrait en effet nous permettre de nous affranchir de la puissance de calcul mais comme je l’ai dit plus haut, nous n’en sommes pas encore là. 

Tags : systran


Technologies | Entretiens | Usages | Business | Revue de web | Focus


Inscription à la newsletter

Recherche Archives





News mobsuccess


Les annonces