Ecran Mobile
Communiqués

Une Nouvelle Etude de la GSMA Décrit l’Economie Changeante de l'Ecosystème Numérique

le Jeudi 19 Mai 2016



Le Rapport Etudie la Dynamique Façonnant le Futur de l'Internet

BRUXELLES--(BUSINESS WIRE)--La GSMA a publié aujourd'hui un nouveau rapport examinant la structure, les forces économiques et la performance financière de l'économie mondiale liée à l’Internet et ses segments respectifs. "La Chaîne de Valeur de l’Internet," développée par A.T.Kearney pour la GSMA, évalue la façon dont l’écosystème de l’Internet s’est développé, l’impact sur les opérateurs du réseau de téléphonie mobile et comment les positions des acteurs principaux sur le marché ont changé. L’étude fournit une référence factuelle que les opérateurs, les décideurs et les parties prenantes peuvent utiliser pour évaluer les opportunités, la dynamique concurrentielle et la santé globale de l’écosystème de l’Internet.


“Chaque jour, plus de 600.000 personnes se connectent pour la première fois, supportés par un écosystème hautement inter-dépendant de sociétés incluant les opérateurs de téléphonie mobile, » dit John Giusti, Chief Regulatory Officer, GSMA. "L’étude apporte un précieux éclairage sur la nature évolutive de l’Internet et des compagnies qui, ensemble, le pilotent.”

Les Principales Constatations de la Chaîne de Valeur Changeante du Web pour le Secteur de la Téléphonie Mobile

Le rapport présente une vision pointue des développements de l’Internet au cours des cinq dernières années. En particulier, l’étude met en avant les implications majeures de ces changements pour le secteur de la téléphonie mobile :

  • La valeur créée par l’écosystème de l’Internet est de mieux en mieux captée par les fournisseurs de services en ligne. En 2015, les services en ligne ont capté presque la moitié des revenus de tout l’écosystème du Web (47 pourcent, 1.400 milliards EUR). Parmi ceux-ci, une poignée d’acteurs puissants étendent leur influence à travers l’écosystème de l’Internet par l'acquisition d’acteurs d’autres segments.
  • Bien que les recettes de la connectivité Internet soient en hausse, la part de valeur captée par les fournisseurs de connectivité est en baisse. Les revenus de la connectivité sont passés de 199 milliards EUR en 2008 à 508 milliards EUR en 2015, mais cela représente une partie inférieure du total de la chaîne de valeur de l’Internet, baissant de 18 pourcent à 17 pourcent, et continuant à baisser jusqu’à 14 pourcent estimés d’ici 2020. Pour les opérateurs du réseau mobile, les revenus de connectivité générés par l’utilisation croissante de l’Internet ne compensent pas la baisse de revenus des services de communication traditionnels, et les revenus de services de données mobiles sont également supposés croître plus lentement que la croissance des autres segments. Ces tendances posent des défis aux investissements des réseaux d’opérateurs mobiles qui soutiennent la croissance de l’écosystème de l’Internet.
  • L’écosystème de l’Internet est en voie de maturation.L’innovation et le développement technique avancent encore au rythme souhaité, mais les plus grands acteurs de chaque segment ont des rendements et des marges bénéficiaires supérieurs. Ils ont assis leurs positions de leaders et de moins en moins de nouveaux acteurs arrivent à rivaliser. Onze des 15 sites Internet américains les plus visités en 2009, par exemple, figuraient encore au top 15 en 2015.

Les Implications sur la Politique et la Stratégie d’Entreprise

En listant ses constats sur la dynamique évolutive de la chaîne de valeur de l’Internet, le rapport met en évidence les implications majeures pour les acteurs commerciaux et les décideurs :

  • Les interdépendances entre les segments de la chaîne de valeur sont puissantes et complexes. Les décisions basées sur une vision étroite pourraient s’avérer particulièrement erronées, soit pour une compagnie qui pourrait passer à côté des menaces d’une compétition plus large, soit pour le régulateur qui sous-estimerait la vraie nature de la dynamique concurrentielle.
  • Le nouveau paysage exige un cadre de politique globale. Alors que l’Internet à transformé des secteurs et dynamisé la productivité au niveau mondial, son impact peut être différent au niveau national ou sectoriel. Un cadre de politique globale tenant compte du nouveau paysage compétitif, plus large, des marché multi-latéraux et du dynamisme des écosystèmes numériques sont nécessaires.
  • Davantage de débats sont nécessaires sur les aspects de la politique de la concurrence au travers de la chaîne de valeur de l’Internet. La forte concentration des rendements et les entrées de capitaux vers quelques segments de l’Internet, l’influence croissante de quelques instances de l’Internet par leur approche-portefeuille et la dynamique de concurrence modifiée mettent en évidence le besoin de débats sur le futur cadre de la politique de la concurrence.

“La connectivité est au cœur de l’écosystème digital, mais les cadres de politiques et de régulations n’ont pas été modernisés pour refléter ces nouvelles dynamiques de marché engendrées par l’Internet, rajoute Giusti. “Nous espérons que cette étude sera utile au moment où les régulateurs pensent aux implications des politiques de l’écosystème numérique, et nous les encourageons à abroger les réglementations inutiles afin de promouvoir l’innovation et mieux servir le consommateur.”

L’intégralité du rapport est disponible sur http://www.gsma.com/internet-value-chain.

À propos de la GSMA

La GSMA représente les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile dans le monde entier. Elle réunit près de 800 opérateurs appartenant à plus de 250 sociétés de l’écosystème mobile élargi, dont des fabricants de téléphones et d’appareils, des éditeurs de logiciels, des fournisseurs d’équipement, des fournisseurs de services Internet et des organismes œuvrant dans des secteurs d’activité connexes. La GSMA organise également les plus grands événements du secteur, tels le Mobile World Congress, le Mobile World Congress Shanghai et les conférences Mobile 360 Series.

Pour plus d'information visitez le de la GSMA sur www.gsma.com. Suivez la GSMA sur Twitter: @GSMA.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.


Contacts

Media:
GSMA
Olivier Lechien, +32 479 99 01 63
PR Director, Europe
olechien@gsma.com
ou
Service de Presse GSMA
pressoffice@gsma.com



Source : http://www.businesswire.com/news/home/201605180066...


Veille Twitter | Communiqués | Web Review


Inscription à la newsletter

Recherche Archives





News mobsuccess


Les annonces