Ecran Mobile
Entretiens

Rafi Haladjian , Sen.se : "L'internet des objets ne s'est pas encore démocratisé"

Rédigé par le Mardi 20 Septembre 2016 | Lu 1272 fois

Pionnier de l'internet (Francenet, Ozone) ou des objets connectés avec Violet (Lampe DAL, Lapin Nabaztag, …), Rafi Haladjian est désormais aux commandes de Sen.se, une société qui était présente à l'IFA pour présenter ses "SensePeanuts", une nouvelle génération de capteurs dont l'ambition est de réellement démocratiser l'internet des objets.



JB - Sen.se  a dévoilé une nouvelle génération d'object connectés à l'IFA mais ce marché vous semble t'il aussi dynamique qu'espéré ?
 
Rafi - Cela fait maintenant 13 ans que j'évolue dans le secteur de l'internet des Objets et, depuis 2010, chaque année doit être celle de l'IOT. Mais force est de constater que les objet connectés peinent encore à séduire le grand public. Cela s'explique d'une part par le prix de ces objets, qui dépassent bien souvent la centaine d'euros, mais également par une certaine complexité d'usage que seuls les geeks savent dépasser.
 
JB - Pour démocratiser l'IOT, la réponse ce sont vos "SensePeanuts" ?
 
Rafi - Oui, nous capitalisons sur l'expertise acquise avec les cookies de notre précédent produit, Mother, pour lancer cette fois ci des objets autonomes, reposant sur une simple connexion bluetooth avec un smartphone. Ces objets réalisent des tâches très basiques : mesurer la température avec le thermopeanut, allumer une lampe à distance avec le peanutbutton, rappeler à quelqu'un de prendre un médicament avec la MedPeanut ou encore suivre notre sommeil avec le SleepPeanut.
 
La révolution est non seulement dans les tarifs, avec un peanut vendu 29 euros TTC, mais également dans la simplifciation, puisque tout le monde comprend immédiatement l'usage de l'objet et peut le brancher à son propre smartphone sans se soucier de sa batterie puisqu'ils offrent plus de six mois d'autonomie.
 
Nous pensons pouvoir séduire des millions de consommateurs mais également élargir notre réseau de distribution au delà des enseignes geeks pour toucher des pharmacies, des magasins de bricolage, des boutiques d'accessoires pour smartphones et pourquoi pas des grandes surfaces.
 
JB - Mais ces peanuts ne seront donc pas compatibles avec Mother. L'intercompatibilité des objets connectés reste un problème…
 
Rafi - Les cookies utilisent en effet une technologie radio ISM, plus robuste et avec une meilleure portée que le bluetooth que nous utilisons dans nos peanuts. Les deux produits partagent les mêmes algorithmes mais n'adressent pas exactement les mêmes cibles.
 
Les peanuts visent toutes les personnes disposant d'un smartphone et voulant bénéficier d'un bouton ou d'un thermomètre connecté pour seulement 29 euros. Mother est une solution plus complète, incluant une passerelle domestique et plusieurs capteurs, qui touchera une population de technophiles. Et ces derniers (comme les utilisateurs de SensePeanuts avec les fonctions avancées) pourront d'ailleurs bénéficier d'une compatibilité IFTTT pour s'interfacer avec d'autres solutions domotiques.
 
JB - Les Français étaient très en avance dans l'IOT mais semblent aujourd'hui être pris en tenaille par les chinois, qui cassent les prix sur le hardware, et les américains, qui contrôlent le software et les plates-forme. Quelle place reste t'il pour la FrenchTech ?
 
Rafi - Je pense que Sen.se  démontre qu'une société française peut continuer à innover dans les objets connectés, y compris en proposant des objets financièrement accessibles au plus grand nombre. Il est certain qu'aucune plate-forme française ou même européenne ne pourra rivaliser avec les GAFA mais la French Tech dispose d'un réel savoir faire dans les réseaux LP-WAN, comme le démontrent chaque jour Sigfox ou les jeunes pousses de l'écosystème LORA, mais également dans les univers de l'intelligence artificielle ou du machine learning, qui exploiteront demain toutes les données produites par les objets connectés.
 
 
 

Interview extraite du guide IOT de la Mobile Marketing Association France




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Technologies | Entretiens | Usages | Business | Revue de web


Inscription à la newsletter


Recherche