EcranMobile.fr : l'actualité du marketing mobile

Certifié, officiel, plus officiel mais certifié


C'est officiel, Mark Zuckerberg a lancé ce matin son plan de restructuration qui laisse 11 000 salariés sur le carreau. Dans le même temps Instagram annonce renforcer son processus de validation de l'age des utilisateurs. La cour de cassation rétablit l'obligation de déverrouiller son portable à la demande de la police dans le cadre d'instruction judiciaire. Et toujours le feuilleton du rachat de Twitter par Elon Musk. Avec ce mercredi le record de la fonctionnalité qui a vécu en ligne le moins longtemps du monde.



Un jour pour dire au revoir

Nous sommes le 9 novembre.

Voici les news techs et mobile que j’ai repéré pour toi ce mercredi dans les quelques 2000 liens scrollés chaque matin. Bon petite forme l’actu tech et mobile aujourd’hui. Il y a des jours comme ça.

Je le signalais hier, c’est confirmé aujourd’hui, des mots mêmes de Mark Zuckerberg. Meta sommé par ses actionnaires de renouer avec le profit, est bel et bien contraint de se séparer de quelque 11 000 collaborateurs.

Comme il est désormais de coutume dans la tech californienne les salariés ont une journée, ce mercredi à partir de 6h du matin pour prendre leurs cliques et leurs claques.

Un article du Guardian rappelle cette confirmation attendue, et les causes financières de ce dégraissage massif à chercher entre baisse des revenus publicitaires notamment en raison de la nouvelle règle d’Apple concernant le tracing d’utilisateurs, et des investissements majeurs dans un metaverse dont la première année de travail ne rassure pas les investisseurs.

Notons que, pour prendre la mesure de la comparaison du marché de l’emploi des deux côtés de l’Atlantique que le mail de Zuckerberg au managers signale que si les accès à l’outil de travail est immédiatement coupé, pour les salariés licenciés, il autorise néanmoins lesdits personnels à conserver l’usage de leur mail, toute la journée, afin d’adresser les mail d’au revoir aux collègues et partenaires de travail… Grand prince. 

Un selfie vidéo pour déterminer l'age légal

En cette journée où la France qui gouverne l’éducation nationale se rappelle par le hashtag #nonauharcelement que le pays est toujours épinglé par l’unicef pour son podium de 900 000 harcèlements recensés de ses enfants parmi ses enfants scolarisés…

On apprend par le site Geeko des Belges de Le Soir, que le groupe Meta va renforcer son protocole d’accès à Instagram. Officiellement l’application est interdite aux moins de 13 ans mais il est actuellement assez simple de duper le processus de vérification.

Meta va donc demander une copie de la carte d’identité et s’est associé à l’entreprise Yoti, qui analyse des vidéos pour identifier un profil d’age de l’utilisateur. Un selfie vidéo pourrait ainsi être demandé en cas de doute sur l’age de l’utilisateur qui demande l’accès au réseau social. Je finis par me demander si toutes ces évolutions des géants du réseau social ne sont pas plus flippantes que rassurantes. 

Swipez ici s'il-vous-plait

Un jugement de la cour de cassation, en France, relayé par le site clubic, vient contredire un jugement de la cour d’appel de Douai: il est à nouveau théoriquement interdit pour un utilisateur interpellé par la police de s’opposer à la demande de déverrouillage du portable en présence des policier pour que les échanges entre le détenteur du portable et des tiers puissent servir de pièce à conviction dans une enquête.

L’article nous apprend qu’un dealer récidiviste sera donc reconvoqué par la police dans le cadre d’une affaire où il avait refusé de déverrouiller son portable rendant impossible l’accès à d’éventuels messages avec des tiers impliqués. La cour d’appel de Douai s’était basée sur la latitude trop grande donnée aux policiers d’avoir accès à des données protégées de la vie privée de l’utilisateur.

Cet avis de la cour de cassation ne présume pourtant pas de futures décisions de justice, la jurisprudence ne rencontrant pas l’avis unanime des juges de France appelés à transiger dans tous les cas de demande de déverrouillage. 

Officiel, mais pas longtemps

Que serait une journée de novembre 2022 sans son chapitre Elon Musk au pays de Twitter?

Le site Yahoo Finance relaie la publication officielle du nombre et du montant d’actions Tesla dont Musk s’est séparé pour préparer le besoin de liquidité de son rachat de Twitter. Le site rapporte que ce sont plus de 19,5 millions d’actions qui ont été revendues pour un montant de 3,  95 milliards de dollars, faisant au passage plonger l’action Tesla en bourse. Tu connais désormais ma sympathie pour la cheffe de produit influenceuse en sac de couchage de
Twitter : Esther Crawford?

Hé bien dans une série de trois twits elle nous expliquait ce mercredi matin comment distinguer le check mark “bleu” payant qu’il est possible pour un utilisateur de twitter de commander en payant son écot mensuel à Twitter Blue, et la seconde mention “official account” permettant de distinguer les entreprises, les politiques, et certaines personnalités publiques que l’entreprise imaginait mettre en seconde mention.
  Cette double certification était la risée de Twitter depuis hier et le meilleur twit en la matière était sans doute celui imaginé par le confrère Raphael Grably de BFM business qui imaginait un profil public à la fin de l’année 2023, fait de certifications en tous sens.
 
Elle a pourtant été lancée à 16h00 ce mercredi … Pour disparaître 2h plus tard comme l’a pointé le community manager du Monde, annonçant puis désannonçant la fonctionnalité, retirée par Elon Musk lui même.
 
Il a ensuite annoncé par twit interposé qu’il faudrait s’attendre à ce que l’entreprise teste des choses mêmes parfois idiotes, dans les prochaines semaines mais que ne resteraient que les fonctionnalités qui plaisent aux utilisateurs (payants?).
 

Ce rachat tourne au vaudeville.

La bande des bros d'Elon

Un peu plus sérieux, et on finira sur cette note est l’analyse, par le site l’ADN des barons noirs de “bros” qui tournent autour de Musk, sorte de cabinet obscur de décisionnaires à ses côtés.

Majoritairement conservateurs, certains comme Jason Calacanis ont fait fortune dans ce qu’on appelait les dotcoms, d’autres sont des intimes de la première heure de l’époque Paypal comme l’investisseur David Sacks.

Alex Spiro l’avocat ou James Birchall l’homme à tout faire sont peut-être moins connus mais tous, nous rapporte le site, sont apparus sur les listings des employés de Twitter.

Un article intéressant pour tenter d’identifier qui sont les bons ou mauvais génies qui conseillent un investisseur unique dans son joujou à 44 milliards, jonglant avec l'emploi et les démocraties.

Voilà c’est environ tout pour aujourd’hui.

Tu aimes ce que tu viens d’entendre ou de regarder ?

Link liste


Ecouter en podcast


Denis Verloes
Chef de projet web et mobile en agence et chez l’annonceur, depuis 2001. Développement de concepts... En savoir plus sur cet auteur

Mercredi 9 Novembre 2022


A lire également
< >

Vendredi 16 Février 2024 - 11:00 Orange affiche des résultats en hausse

Jeudi 15 Février 2024 - 08:45 ​Le taux de conversion in-App atteint 5,6%


Technologies | Entretiens | Usages | Business | Revue de web | Focus


Recherche Archives



Inscription à la newsletter