Ecran Mobile

Recherche


Inscription à la newsletter

EcranMobile

Faites également la promotion de votre Page
Business

Le poids du M-Commerce en France est-il sous évalué ?

Rédigé par le Mercredi 12 Avril 2017 | Lu 2090 fois

Si les audiences sont désormais majoritairement "Mobile First" avec des indicateurs qui varient de 50 à 70% selon les pays, le commerce électronique semble encore majoritairement réalisé sur ordinateur mais la proportion a sans doute été sous évaluée.



Que pèse réellement le M-Commerce ? Si les audiences sont désormais majoritairement "Mobile First" avec des indicateurs qui varient de 50 à 70% selon les pays, le commerce électronique semble encore majoritairement réalisé sur ordinateur mais la proportion a sans doute été sous évaluée.
 
Selon une récente étude réalisée par Criteo, le mobile représenterait environ 28% des transactions e-commerce en France, et déjà plus de 52% sur le dynamique marché britannique. Mais cette étude exclu pour le moment les transactions réalisées au sein des applications.
 
Or selon une autre étude, également réalisée par Criteo auprès des e-commerçants les plus actifs sur mobile, plus de 55% du M-Commerce est réalisé au sein des applications contre 45% sur le web mobile. Le chiffre des 28% du M-Commerce pourrait il donc être revu à la hausse pour prendre en compte le poids des applications ?
 
"Pour le marché français, nous ne pouvons pas encore agréger les données M-Commerce web mobile et Applications. Par contre, en Chine, 42% des acheteurs de voyage déclarent que les applications sur smartphone sont leur plateforme préférée pour réserver leurs vacances, contre seulement 8% pour le web mobile (soit en tout 50% pour les smartphones). Chez les Millenials, ce pourcentage s'élève à 47% (avec toujours 8% se prononçant pour le web mobile, soit 55% pour le smartphone). En Indonésie, ce chiffre est même de 48% pour les applications (13% pour le web mobile, soit 61% en tout pour le smartphone) chez l'ensemble des répondants, et 58% (15% pour le web mobile, soit 73% pour le smartphone)." indique Gilles Giudicelli, en charge des études chez Criteo.
 
Même si de tels seuils restent peu probables sur le marché français, les 28% observés lors du quatrième trimestre 2016 sont sans doute largement sous évalués, faute de pouvoir compter avec précision les transactions réalisées au sein des applications.


              


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Technologies | Entretiens | Usages | Business | Revue de web