Entretiens

Laurent Lathieyre, Ubikod : "Capptain permet de reprendre le contrôle de vos apps"

La Rédaction
Rédigé le Jeudi 13 Janvier 2011



Laurent Lathieyre, Ubikod : "Capptain permet de reprendre le contrôle de vos apps"

Laurent Lathieyre, bonjour. Ubikod dévoile Capptain, un outil de pilotage de son application. Doit on parler de mesure d'audience ou de véritable outil décisionnel ? 


LL - Bonjour. La plateforme de services Capptain offre une capacité d'analyse (connaissance des usages) et d'actions en temps-réel qui répond à de nombreux besoins du marché qui peuvent être résumés à 3 grandes catégories : qualité de service, marketing et communication. Capptain n'est donc pas simplement un outil de mesure passif, c'est un système de pilotage opérationnel actif, voire pro-actif.

Pourquoi les "appmasters" doivent ils opter pour un outil spécifique aux apps ? Le comportement du mobinaute est-il différent de celui observé sur un site web mobile ?


LL - Les solutions du marché, pour la plupart, n'ont pas pris en considération les spécificités du mobile et se contentent, soit de faire un copier-coller de ce qui existe sur le web, soit de s'arrêter aux apps analytics sans aller au delà. On ne peut pas nécessairement parler de comportements différents, cependant le contexte mobile et la rapidité avec lequel il évolue rend certains manques ou lacunes du web de plus en plus flagrantes.

Pour prendre une image, être aujourd'hui développeur ou éditeurs d'apps, c'est un peu comme faire du cerf-volant sans ficelle, une fois que votre app est diffusée sur un store, vous n'avez d'une part que peu d'informations sur l'usage qui en est fait, mais surtout vous n'avez aucune capacité à "engager" ou à être "engagé" par les utilisateurs finaux, les anglo-saxons parlent de "customer touchpoint". Aujourd'hui le degré zéro du customer touchpoint est la mise à jour de l'app sur les appstores... 

Les services de la plateforme Capptain vous rendent "la ficelle perdue du cerf-volant", pour que vous repreniez contrôle du cycle de vie complet de vos apps! 


Quel est le modèle économique de votre technologie ? A qui s'adresse t'elle ?


LL - Il est simple. Un prix fixe par app par mois, plus une partie variable qui dépend du nombre d'utilisateurs actifs mensuels.


Elle s'adresse aux développeurs et éditeurs d'apps, qui peuvent faire appel à des partenaires conseils ou intégrateurs pour la mise en place de la solution.


Par ailleurs, nous avons une offre spécifique destinée aux constructeurs de terminaux et opérateurs mobiles.

On parle beaucoup du HTML5 comme une alternative aux Applications mobiles. Comment voyez vous évoluer le marché du multimédia mobile dans les prochaines années ?


LL - Je profite de cette question pour préciser que nous avons porté notre technologie pour des apps et widgets destinés à des Smart TV Samsung (HTML4), en plus de Google Android et Apple iOS. Le SDK HTML5 de Capptain est en cours de finalisation.


Ce qui se passe actuellement en ce qui concerne Apps vs. WebApps est très intéressant. Je n'ai aucune certitude quant à l'issue, à supposer qu'il y en ait une, cependant je note que l'idée qui est de dire qu'une app c'est tout simplement une icône sur un écran (donc une sorte de raccourci) et que donc le raccourci peut être indifféremment vers une application native ou bien vers une URL de navigateur est  partiellement fausse car circonscrite à l'environnement d'exécution du "contenu". 


Est-ce que le navigateur est l'environnement d'exécution idéal ? Aujourd'hui, j'en doute beaucoup, il n'y a qu'à voir les chutes d'usage lorsqu'une application fait passer un utilisateur d'une vue "native" à une vue "web". D'un point de vue marketing et business, les marques veulent, en grande majorité, encore et toujours des apps natives, où l'expérience utilisateur reste malgré tout encore la meilleure. La question "Apps vs. Webapps" occulte en définitive le plus important. 


En quelques années le monde des apps a réussi le tour de force de créer les conditions pour l'apparition d'un nouvel écosystème(s). Rappelons qu'aujourd'hui c'est plus de 500,000 apps disponibles pour différentes plateformes mobiles, plusieurs milliards de téléchargement. Les apps, c'est aussi et surtout un mode de "packaging" comprenant la découverte ("discovery"), l'accès, la monétisation, l'expérience, et le contexte. À court terme, je pense que ce sont les "Apps" qui vont influer sur le Web, et de manière générale sur la manière dont nous consommons des services et des contenus numériques, et non le contraire. Mac App Store, et Chrome Web Store sont deux exemples significatifs. 





     

Matériel | Logiciels | Réseaux | Services - Apps | Usages | Business | Revue de web | Web Review | applications iphone | Entretiens





Recherche


Newsletter



Ecran Mobile TV
Entretiens
Denis Verloes | 05/03/2014 |
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Entretiens
Denis Verloes | 23/01/2014 |
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Entretiens
Denis Verloes | 22/11/2013 |
00000  (0 vote) | 2 Commentaires
1 sur 12