Ecran Mobile

Recherche


Inscription à la newsletter

EcranMobile

Faites également la promotion de votre Page
Entretiens

Freddie SIU, CM Telecom : "Les applications de messagerie deviennent de véritables plates-formes"

Rédigé par le Mardi 13 Décembre 2016 | Lu 983 fois

Directeur Asie de CM telecom, une société néerlandaise spécialiste du messenging mobile, Freddie SIU revient sur l'essor de WeChat en Asie et sur les opportunités qu'offrent ces nouvelles plates-formes de messagerie aux marques



Freddie SIU / CM Telecom
Freddie SIU / CM Telecom
Les Chinois ont ils abandonné le SMS ?
 
FS - Non il y a encore de très gros volumes de SMS en Asie mais on passe effectivement d'un marché "P2P", de personne à personne, à un marché "A2P", d'applications à personnes. Par exemple, quand vous atterrissez en Chine et que vous rallumez votre téléphone, vous allez recevoir un SMS de votre compagnie aérienne, un SMS de votre opérateur téléphonique voire même un SMS du gouvernement Chinois pour vous souhaiter la bienvenue.
 
Mais pour les usages interpersonnels, les Chinois ont effectivement migré vers une application comme WeChat, qui a désormais près de 90% de taux de pénétration. Cette application a été conçue par Tencent, le champion chinois des réseaux sociaux, qui avait déjà conçu Qzone ou QQ Messenger sur ordinateur.
 
WeChat a été nativement pensé pour les smartphones et a rencontré un immense succès en Chine, au point de se substituer aux SMS pour beaucoup de Chinois et devenir leur principal outil de communication.
 
 
Que font les gens avec WeChat ? Est-ce uniquement un outil de communication ?
 
FS - Comme son nom l'indique, WeChat était historiquement une application de communication écrite, le "chat", mais les équipes de Tencent ont progressivement ajouté de nouvelles fonctionnalités de communication audio ou vidéo. Elles ont ensuite capitalisé sur leur connaissance des réseaux sociaux pour proposer la publication de statuts ou le partage de photos. C'est comme si WhatsApp, Twitter et Instagram étaient réunis dans une seule et même application.
 
WeChat a également lancé des comptes "marques", accessibles aux sites e-commerce ou aux médias, et leur permettant d'envoyer des notifications à leurs abonnés. Pour s'abonner à ces comptes, le consommateur doit simplement scanner un QR Code.
 
Enfin, Tencent a lancé une solution de paiement, WePay, branché sur un compte bancaire, et qui permet de simplifier le paiement dans un taxi ou dans un restaurant. Cette fois ci, c'est le consommateur qui génère un QR code que le marchand doit scanner pour finaliser la transaction. Plus besoin d'avoir une carte bancaire, c'est très pratique.
 
Comment les marques attirent les consommateurs sur leur compte WeChat ?
 
FS - La promotion du compte passe essentiellement par ce système de QR Code et les marques en font la promotion dans les magazines par exemple.
 
Pour un commerçant qui utilise WePay, il peut également proposer une remise de 5% sur le prix de vente si le consommateur accepte de s'abonner à son compte WeChat. Cela lui permet ensuite de rester en contact avec lui et de lui envoyer d'autres promotions, sous forme de push par exemple.
 
Pour une marque voulant toucher les asiatiques, faut il privilégier cet environnement au détriment des apps ou du web mobile ?
 
FS - WeChat a un taux de pénétration très élevé et permet effectivement à beaucoup de commerçants d'avoir une relation digitale avec leurs consommateurs. Mais pour une marque établie, je pense qu'il faudra également penser à réaliser un site web "mobile friendly" ainsi qu'une application, en priorité Android, qui reste majoritaire en Chine.
 
Même si WeChat est très populaire en Chine continentale et en Asie du Sud-Est, il ne faut pas non plus ignorer d'autres plates-formes telles que KakaoTalk, très populaire en Corée du Sud, Line, majoritaire au Japon, ou WhatsApp de Facebook, qui compte également beaucoup d'utilisateurs notamment à Taiwan, Hong-Kong ou Singapour.
 
Fort de l'expérience acquise en Asie, que doivent anticiper les marques en Europe ?
 
FS - WeChat a démontré qu'une application de messagerie instantanée pouvait devenir une véritable plate-forme et proposer des services de communication mais également du commerce ou du service. Les occidentaux sont légèrement en retard mais depuis cette année, Facebook Messenger ou iMessage d'Apple, sont en train de s'ouvrir à des API tierces pour devenir à leur tour des plates-formes.
 
Du coup, les marques doivent se demander si leur priorité est de concevoir une application et de dépenser beaucoup d'argent pour que les gens l'installent sur leur smartphone, ou si il ne serait pas judicieux de se focaliser sur ces nouvelles plates-formes qui captent l'essentiel de l'audience mobile.
 
C'est en tout cas la conviction de CM Telecom qui dévoilera dans quelques semaines sa nouvelle plate-forme de messagerie hybride et qui - sans abandonner le SMS- permettra aux marques d'envoyer des push notifications sur Facebook Messenger, WhatsApp ou WeChat.
 
Cette technologie sera commercialisée par toutes nos filiales dans le monde, et en premier lieu par CM Telecom France, afin d'accompagner les marques dans leur conquête des écrans mobiles.
 


              


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Technologies | Entretiens | Usages | Business | Revue de web


Inscrivez vous à la newsletter EcranMobile !

* indicates required