Logiciels

Développement web mobile, du mythe à la réalité

La Rédaction
Rédigé le Vendredi 23 Décembre 2011



Les difficultés pour un développeur pour réaliser du Web mobile

L’internet mobile est en forte croissance et devient un canal incontournable pour les entreprises qui sont de plus en plus nombreuses à investir dans la mise en place d’une stratégie mobile. Les questions à se poser pour déployer un service mobile pertinent ne sont  pas simples :
 
-        Comment choisir entre créer une application native, une application hybride ou un site web mobile ?
-        Quels terminaux doivent être ciblés ?
-        Comment toucher le plus de monde au moindre coût ?
 
Le parc mobile en France est réparti entre la palette des mobiles bas de gamme et les Smartphones qui représentent  27% de part de marché en France (voir tableau ci-dessous). Le marché mobile est en croissance depuis quelques années et il est impératif que les entreprises commencent à se positionner et à intégrer ce media dans leur stratégie marketing. 

Dans la foulée de cette croissance importante, les développeurs doivent faire face à la diversité des systèmes d’exploitation qui existent sur le marché : Android, iOS, Bada, Blackberry, Windows Phone étant parmi les plus importants. 
 
Cette diversité est devenue un véritable casse-tête pour les développeurs car l’objectif à atteindre est d’avoir une présence sur la majorité des terminaux,  au moindre coût, avec un temps de développement optimisé, une ergonomie adaptée et un service innovant et pratique pour l’utilisateur. Ce n’est pas une tache simple à accomplir, même à l’heure où le HTML5 est en phase de devenir la référence dans le monde du web.
 
Il devient aujourd’hui indispensable pour un développeur web de tenir compte des nouvelles technologies mais également des spécificités du mobile. Quelles sont donc les problématiques liées au développement web mobile ? 
Développement web mobile, du mythe à la réalité

Fragmentation du monde mobile


En 2011, le marché du mobile est constitué par différents acteurs importants tels que, Apple, Google,  Blackberry, Samsung, Nokia, Microsoft etc… La diversité des navigateurs mobiles, des tailles de dalles d’écrans, des systèmes d’exploitation, des technologies supportées ainsi que des outils de développements rendent l’équation très complexe. Il est donc clair que les développements doivent être adaptés pour tenir compte de ces spécificités.
 
Dans le tableau ci-dessous nous pouvons observer cette fragmentation : 
*IDE Environnement de Développement Intégré (Integrated Development Environment)
*IDE Environnement de Développement Intégré (Integrated Development Environment)

Développement web mobile, du mythe à la réalité
Prenons l’exemple de Bada, iPhone et Android afin de montrer cette différence.
 
a.     Les coréens de BADA qui travaillent dans leur coin
Samsung a lancé la première version de son OS mobile Bada en juillet 2010 embarqué dans son téléphone Samsung Wave. Depuis,  le géant coréen a vendu près de 15 millions de  téléphones partout dans le monde.
Le Samsung Wave a été rapidement positionné comme un des Smartphones les plus vendus en France  et ce, depuis l’été 2010. D’ici à la 2011, 15 millions de terminaux Bada devraient être vendus (voir graphique). Il va sans dire que 2012 sera une année prometteuse puisque Samsung a lancé, en novembre 2011, trois nouveaux téléphones qui embarqueront la nouvelle version de son OS. Il faudra  se tenir prêt en termes de développement.
 

Langage de programmation : C/C++
Browser : Dolphin (support HTML4.01 et HTML5)
 
b.     Android et la cinquantaine de terminaux à gérer
Android est le deuxième OS le plus vendu dans le monde. Ce système d’exploitation créé par Google suit de près les pas du géant Apple et propose près d’une cinquantaine de terminaux produits parune dizaine de constructeurs. 
 
Android est l’exemple d’un système d’exploitation jeune qui offre de grandes possibilités. A l’avenir Android ralentira le rythme de sorties des versions pour devenir plus stable. Cela dit, le développement devra  tenir compte des contraintes liées à la fragmentation des terminaux utilisés.
 
Langage de programmation : Java
Browser: Dolphin, Skyfire, Opera Mini, Fennec Alpha, Android 2.2 et 2.1 Stock.
 
c.      l'iPhone 4GS
Apple est le leader mondial sur le marché mobile depuis des années. En octobre 2011 la firme américaine a lancé son dernier Smartphone, l’iPhone 4S, intégré avec son système d’exploitation iOS 5. Il a battu le record de ventes avec 4 millions d’exemplaires au cours des trois premiers jours de sa commercialisation. En contrepartie, pendant le troisième trimestre 2011, Apple a rencontré une baisse de part de marché de 1%, ce qui ne l’a pas empêché d’augmenter ses bénéfices opérationnels dans l’industrie mobile de 5%.
 
Langage de programmation : Objective C
Browser : Safari

Les mobinautes s’attendent naturellement à ce qu’un site Web soit disponible et optimisé techniquement et ergonomiquement sur mobile. Ces dernières années ont vuémerger de nouveaux outils de communications dédiés à ce media : applications natives, web app, applications hybrides et sites mobiles.
 
Comment est-il possible de tester le rendu d’un site web sur mobile ? Tout simplement en réalisant des tests sur tous les téléphones du marché ; sauf que réaliser cette opération sur tous les téléphones s’avère être une mission quasi impossible. Alors la tâche s’annonce plus compliquée que prévue, surtout quand on sait qu’il existe au moins 10 systèmes d’exploitation et 15 navigateurs différents pour plus de 6000 terminaux. 
 
a.     Les spécificités des terminaux
Un grand nombre de terminaux sont en circulation sur le marché, tous avec leurs propres spécificités :
·       Les différentes tailles d’écran. Le schéma ci-dessous illustre la grande diversité de tailles d’écrans pour les terminaux mobiles :
·       Les technologies supportées : seuls les Smartphones de dernière génération supportent le JavaScript et les CSS
·       Les différents types de navigation à prendre en compte : touch, molette ou clavier
 

Développement web mobile, du mythe à la réalité

Développement web mobile, du mythe à la réalité
b.     Un moteur ==> plusieurs browsers

Dans le monde mobile il existe plusieurs systèmes d’exploitation qui cohabitent avec  plusieurs browsers (ou navigateurs) et leur moteur de rendu.

Les navigateurs avec un moteur de rendu Webkit, reconnus pour leurs performances (les deux plus connus étant Safari et Chrome), Presto (Opéra Mobile), ou bien encore Gecko (Mozilla Firefox)… n’ont pas tous les mêmes capacités. Comme nous pouvons l’observer, 62%  du marché mondial est dominé par Opera, Chrome et Safari. 
 
 En France le leader incontournable est Apple-Safari avec plus de la moitié du marché ; suivi par Google Chrome qui représente 81% du marché. Ceci ne veut absolument pas dire qu’il ne faut fournir des efforts en termes de développement que sur ces terminaux, car les autres navigateurs sont toujours en croissance.



II. Le HTML5, une belle promesse

HTML5 est désormais la technologie incontournable du web et est également devenu un des axes forts pour le développement du web mobile. Aujourd’hui plusieurs terminaux commencent à utiliser certaines fonctionnalités issues du HTML5. Il est stratégique pour un développeur de commencer à s’investir dans cette direction, mais quels avantages peut avoir une stratégie mobile basée sur HTML5 ?  Pour répondre à la question, il faut définir ce qu’est le  HTML5.
 
a.     Le HTML5 qu'est-ce-que c'est ?
HTML5 est la dernière évolution du HTML ; cette nouvelle version implémente de nombreuses améliorations et innovations telles que  l’offline, le multimédia, les performances, les graphiques, le drag and drop, la géolocalisation… 
 
Dans le cas du développement mobile, HTML5 représente une solution qui offre de nouvelles possibilités en termes d’innovation.  L’internet mobile prendra une nouvelle dimension avec la possibilité de créer des services supportant des nouvelles fonctionnalités tels que l’audio, la vidéo, les images dynamiques, le stockage local, le drag & drop, le offline, etc…
 
b.     Un terminal compatible HTML5, c'est quoi ?
Aujourd’hui la plupart des Smartphones de dernière génération sont basés sur un moteur de rendu dit Webkit, tandis que la plupart des téléphones basiques sont équipés d’un navigateur WAP. A terme le HTML5 permettra de rendre son service mobile disponible sur les différents navigateurs du marché, et donc tous les terminaux.
 
Les tests réalisés démontrent pour l’instant une compatibilité nulle ou partielle dans la majorité des cas :
Développement web mobile, du mythe à la réalité

L'hybridation et le bel avenir du Web Mobile

Le développement des applications natives est complexe. L’investissement en jours / hommes est significatif pour une seule plateforme. Le développement des applications hybrides devient donc une solution intéressante car il est possible de créer un service qui puisse être déployé sur les terminaux les plus importants à partir d’un développement unique.

Comment les applications hybrides  fonctionnent-elles? En quelques mots il s’agit une application qui embarque des vues web et éventuellement des composants natifs dans sa coquille. Une application hybride, qui est un savant mélange de développements natifs et de développements basés sur des technologies issues du web, est donc beaucoup moins coûteuse en temps et en argent et permet d’être présent dans différents stores, tout en gardant un look & feel très proche d’une application native.

Un Framework HTML5 est-il la solution ?

Après avoir rassemblé toutes les pièces du puzzle, vous pouvez constater que votre stratégie mobile peut très vite devenir un véritable casse-têtes ; bien évidemment, ils existent des solutions qui pourront vous aider.
L’apparition des frameworks HTML5 permet de combiner l’élaboration des services web mobiles avec tous les avantages que le HTML5 fournit. Un exemple est la solution BkRender, conçue pour faciliter le développement web mobile. Ce framework HTML5 permet de développer des sites mobiles, web-apps et applications hybrides à partir d’un code unique. Il adapte le service aux capacités de chaque terminal mobile  et tablette, y compris ceux qui ne supportent pas le HTML5.
 
HTML5 est le langage de développement de cette solution, la prise en main est donc très rapide pour des développeurs habitués au web. Le retour sur investissement avec ce type de solution est assuré pour les raisons suivantes :
 
ü  Il n’y a pas besoin de se former sur une technologie complexe, un développeur web peut le faire,
ü  Optimisation du temps de formation et de prise en main,
ü  Moins coûteux et moins long à développer, 
ü  Plusieurs exemples de codes et plug-ins tout prêts sont disponibles pour faciliter le démarrage du projet,
ü  Les coquilles des applications hybrides sont disponibles sur les six terminaux les plus importants du marché (iOS, Android, Bada, Blackberry, Windows Phone 7 et WebOS)
 
Il existe plusieurs frameworks  et offres dédiés au développement mobile. Assurez-vous avant de faire votre choix qu’ils répondent à vos besoins en termes de technologies employées pour le développement, mais également en termes de performance et de compatibilité avec les différentes plateformes. Certains frameworks n’adressent que les plateformes iOS et Android.
 



     


1.Posté par Nicolas Bousquet le 27/12/2011 11:59
Twitter
Aucune mention faite de Adobe AIR? Qui permet tout de même avec très peu de perte de perf d'exporter une appli "riche" (et bien codée, pas comme en JS) sur MacOS, Windows, Linux, Android ( 2, 3, 4), iOS, et RIM. Le tout avec la même codebase !
Fragmentation, what fragmentation?

2.Posté par D Le Lann le 10/01/2012 11:28
Aucune mention faite de PhoneGap ? Qui permet le développement d'application hybrides tout en profitant des API bas niveau. PhoneGap a été racheté par Adobe, on va en entendre parler, c'est certain (ça commence)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Matériel | Logiciels | Réseaux | Services - Apps | Usages | Business | Revue de web | Web Review | applications iphone | Entretiens





Recherche


Newsletter



Ecran Mobile TV
Entretiens
Denis Verloes | 05/03/2014 |
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Entretiens
Denis Verloes | 23/01/2014 |
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Entretiens
Denis Verloes | 22/11/2013 |
00000  (0 vote) | 2 Commentaires
1 sur 11