Ecran Mobile

Recherche


Inscription à la newsletter

EcranMobile

Faites également la promotion de votre Page
Usages

Bientôt 4 milliards d'abonnés au mobile

Rédigé par La Rédaction le Samedi 27 Septembre 2008 | Lu 1305 fois



Bientôt 4 milliards d'abonnés au mobile
Le Secrétaire général de l'UIT, Hamadoun I. Touré, a annoncé aujourd'hui à New York que le nombre d'abonnés au téléphone mobile dans le monde allait sans doute passer la barre des 4 milliards avant la fin de l'année.

Le Dr Touré s'exprimait dans le cadre des événements de haut niveau consacrés à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Il a également participé à New York aux Forums du secteur privé organisés par les Nations Unies sur la crise alimentaire mondiale et sur le rôle de l'innovation technologique dans la réalisation des OMD.

Ces Objectifs, adoptés dans le prolongement de la Déclaration du Millénaire de l'année 2000, sont la traduction de l'engagement pris par les Etats Membres des Nations Unies pour éradiquer l'extrême pauvreté et la faim, assurer l'éducation primaire pour tous, promouvoir l'égalité des sexes, réduire la mortalité infantile, améliorer la santé maternelle, combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d'autres maladies, préserver l'environnement et mettre en place un partenariat mondial pour le développement, en particulier pour mettre les technologies de l'information et de la communication (TIC) à la portée de tous.

Depuis le début de ce siècle, l'augmentation du nombre d'abonnés au téléphone mobile est spectaculaire, puisque le taux de croissance annuel est en moyenne de 24% entre 2000 et 20008.
Si, en 2000, le taux de pénétration de la téléphonie mobile était de seulement 12%, il a franchi la barre des 50% au début de 2008, et devrait, selon les estimations, atteindre 61% à la fin de cette année.

Ainsi que l'a dit le Dr Touré, "Le fait que le monde compte aujourd'hui 4 milliards d'abonnés montre bien qu'il est techniquement réalisable de faire bénéficier le monde entier des avantages des TIC et que cette activité est commercialement rentable. Manifestement, les TIC peuvent être des catalyseurs qui accéléreront la réalisation des OMD à l'horizon 2015".

Alors que les données chiffrées confirment cette croissance spectaculaire, l'UIT souligne que les chiffres doivent être interprétés avec prudence. Même si, en théorie, un taux de pénétration de 61% laisse à penser qu'au moins une personne sur deux pourrait être utilisatrice de téléphone mobile, ce n'est pas obligatoirement le cas. En fait, ces chiffres sont ceux du nombre d'abonnements, et non du nombre d'abonnés.

En effet, une personne qui a plusieurs abonnements est comptée plusieurs fois. En outre, les méthodes employées par les opérateurs pour compter les abonnés utilisant effectivement une carte à prépaiement varient et aboutissent souvent à gonfler le nombre réel d'utilisateurs de mobiles.

Par ailleurs, certains abonnés, en particulier dans les pays en développement, partagent leur téléphone mobile avec d'autres, ce qui fait toute la réussite du projet Grameen Phone dans les zones rurales du Bangladesh, par exemple.

L'UIT insiste aussi sur le fait qu'en dépit des taux de croissance élevés dans le secteur du mobile, d'importantes différences au niveau des taux de pénétration subsistent d'une région à l'autre et à l'intérieur des pays.

L'augmentation spectaculaire du nombre d'abonnés au mobile est surtout imputable à certains des plus grands marchés du monde. Ainsi, les pays du groupe BRIC (le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine) devraient peser de plus en plus, aussi bien en termes de population que de ressources ou de part dans le PIB mondial. A eux seuls, ces pays devraient compter, fin 2008, plus de 1,3 milliard d'abonnés au mobile.

La Chine a franchi à la mi-2008 le seuil des 600 millions d'abonnés, ce qui fait d'elle, et de loin, le plus vaste marché au monde de la téléphonie mobile. Fin juillet 2008, l'Inde comptait, quant à elle, 296 millions d'abonnés au mobile, mais avec un taux de pénétration relativement faible (d'environ 20%), elle offre des perspectives de croissance très prometteuses. La libéralisation des marchés a joué un rôle fondamental dans la généralisation de la téléphonie mobile en encourageant la concurrence et en faisant baisser les prix. De plus en plus, les opérateurs de téléphonie mobile en Inde se livrent concurrence sur le marché des consommateurs à faible revenu; le montant du revenu moyen par utilisateur en Inde n'est d'ailleurs que de 7 USD, soit l'un des taux les plus bas du monde.

L'UIT a récemment publié deux rapports régionaux, consacrés, l'un à l'Afrique et l'autre à l'Asie, décrivant comment la téléphonie mobile change la vie quotidienne des populations. En effet, les applications mobiles permettent de fournir des services de communication dans des zones jusqu'alors non desservies, mais ouvrent aussi la voie à des innovations telles que le commerce mobile, qui donne aux agriculteurs des zones rurales la possibilité d'avoir accès à des informations sur les prix, ou encore l'utilisation du mobile pour le paiement de produits et de services. Tandis que les abonnés au large bande restent concentrés dans les pays développés, plusieurs pays en développement, dont l'Indonésie, les Maldives, les Philippines et Sri Lanka, dans la région Asie-Pacifique, ont créé des réseaux 3G.

Le large bande donne accès à divers services en ligne ayant une forte portée sociale et intéressant particulièrement les OMD dans des domaines comme l'administration publique en ligne, l'enseignement à distance et la cybersanté. L'utilisation des technologies large bande peut aider à surmonter bon nombre des grands obstacles auxquels se heurtent les pays en développement.

              


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Technologies | Entretiens | Usages | Business | Revue de web