EcranMobile.fr : l'actualité du marketing mobile

Philippe Duchêne : « il y a plus de deux millions de réparations de smartphones par an »


Président de SAVE, Philippe Duchene explique pourquoi ce réparateur fait le pari de l’indépendance, et partage ses ambitions sur le marché européen.




Pourquoi l’enseigne Save a-t-elle décidé de prendre son indépendance ?

Philippe. D : Save était une filiale d'un groupe de courtage affinitaire, SPB. Ce dernier a été racheté par un fonds d'investissement, qui a décidé de se recentrer sur son activité historique. Il ne souhaite pas conserver les activités de services. 

L'ancien actionnaire de SPB croit fermement en ces activités. Il estime qu'il est possible de créer un groupe international profitable en cohérence avec les enjeux RSE.

Aujourd'hui, l’indépendance de Save permet à l’entreprise de se développer auprès de compagnies d’assurances anciennement concurrentes de SPB. 

A combien évaluez-vous le marché de la réparation de smartphones en Europe ? Quelle part de marché souhaitez-vous atteindre ?

Philippe. D : Aujourd'hui, il n'existe pas de panel consommateurs offrant une vision exhaustive et précise des volumes de réparation de chacun des opérateurs. 

Néanmoins, dans les magasins Save, nous effectuons 400 000 interventions par an. Ce qui représente autour de 20% de l'activité française. On peut donc estimer qu'il y a plus de deux millions de réparations de smartphones par an. 

En France, ce marché représente 20% de l'activité européenne, ce qui suggère un potentiel de 10 millions de réparations par an en Europe. Notre ambition est qu'à horizon de 10 ans, nous puissions représenter 15% à 20% du marché européen.
Par ailleurs, nous venons d'accepter d'intégrer les bases Nielsen.

Comptez-vous rester spécialisés sur ce segment des smartphones ou pourriez-vous un jour étendre la promesse de « Save » à tous les produits électroniques et électroménager ?

Philippe. D : Par nature, un commerçant doit être opportuniste et s'adapter aux évolutions de son marché. Cependant, je crois qu'il est essentiel de bien faire ce que nous faisons. Le smartphone reste incontournable dans nos vies quotidiennes. Pour l'instant, je souhaite que mon entreprise se concentre sur la réparation et la vente de smartphones reconditionnés. C'est déjà un défi en soi. 

Lorsque nous serons leaders en termes de qualité, de prix et de part de marché, nous pourrons envisager de nous diversifier. Pour l'instant, restons concentrés sur notre métier principal, avec une exception pour les montres connectées, les tablettes et les ordinateurs portables.

Jérôme Bouteiller
Pionnier de la presse en ligne avec le lancement de NetEconomie.fr en 1999, Jérôme Bouteiller est... En savoir plus sur cet auteur


Tags : save
Mardi 28 Mai 2024


Nouveau commentaire :
Twitter

Technologies | Entretiens | Usages | Business | Revue de web | Focus


Recherche Archives



Inscription à la newsletter