Ecran Mobile

Recherche


Inscription à la newsletter

EcranMobile

Faites également la promotion de votre Page
Entretiens

Bertrand Schmitt, App Annie : "les applications sont là pour durer "

Rédigé par le Vendredi 13 Octobre 2017 | Lu 1233 fois

PDG/CEO et Co-Fondateur d'App Annie, Bertrand Schmitt était de passage à Paris pour revenir sur la genèse de cette société, proposant d'analyser et comprendre un marché de plus de 1000 milliards de dollars : l'App Economie.



Comment est née l'idée d'App Annie ?

 

BS - Cela fait 25 ans que j'évolue dans l'univers du mobile et de l'informatique embarquée. D'abord passionné de programmation sur HP48, j'ai pris le virage du WAP à la fin des années 90 avec un middleware qui reformatait les premiers sites web.

 

Mais j'étais frustré car les premiers OS mobiles (Palm OS, Symbian, Windows CE …) manquaient d'ambition et l'écosystème restait sous le contrôle des opérateurs cellulaires qui bridaient les usages avec des facturations inadaptées.

 

L'arrivée de l'iPhone, puis des smartphones android, a heureusement changé la donne et j'ai compris qu'allait naitre une "App Economie", qu'il faudrait analyser et comprendre, à une échelle globale.

 

La marque d'App Annie fait référence aux Analytics. Mais ce n'est toutefois pas exactement votre métier …

 

BS - Effectivement, nous ne sommes pas une solution d'App Analytics, analysant le comportement in-App des mobinautes. Nous ne sommes pas non plus une société réalisant des études de marché, reposant sur du "déclaratif", sur la base de panels de quelques milliers de consommateurs.

 

Nos enquêtes se font à une échelle globale, en agrégeant les données d'usages réels de plus d'un million d'applications, utilisées par des centaines de millions, peut être même des milliards d'individus.

 

App Annie invente un nouveau modèle, à mi chemin entre Nielsen ou Bloomberg, et permettant aux marques de comprendre en temps réel une App Economie, qui se chiffre désormais à plus de 1100 milliards de dollars, et qui devrait quintupler d'ici 2021.

 

Concrètement, quelles sont les informations que vous fournissez à vos clients ?

 

BS - App Annie a pour mission d'aider les marques à s'imposer dans cette "App Economie". Concrètement, nous leur fournissons aussi bien des données stratégiques, permettant de comprendre les grandes tendances de ce marché, que tactiques, afin d'optimiser des politiques d'acquisition, de rétention ou de monétisation.

 

Les marques commencent à comprendre que la transformation digitale passe obligatoirement par le mobile, un terminal qui est désormais dans la poche de plus de 5 milliards de personnes à travers le monde.

 

Grâce aux données d'App Annie, n'importe quelle marque peut ainsi s'inspirer des bonnes pratiques de champions du digital, et ainsi réussir sa propre transformation digitale.

 

Les applications captent la majorité du temps passé sur un smartphone mais elles semblent contestées par Google, qui mise sur le retour du web,  par Facebook qui pousse les "Bots" ou encore par Amazon qui parie sur la voix. "L'App Economie" est-elle menacée ?

 

BS - Aujourd'hui, 85% du temps passé sur un smartphone se fait dans l'univers applicatif et nous n'avons aucune raison de penser que cette domination sera contestée à court ou moyen terme.

 

Malgré les efforts de Google, nous n'avons pas encore observé d'engouement pour les Progressive Web Apps. Et notre présence en Chine, où WeChat est en avance sur Facebook, nous permet également de dire que les Bots ne remplaceront pas les Apps.

 

Par contre, nous sommes convaincus que les applications peuvent être enrichies facilement, avec des web views, des services conversationnels de type chatbot, voire de nouvelles interfaces vocales comme les Voicebots.

 

Pas de disruption à attendre dans les prochaines années ?

 

BS - Chaque année, la Silicon Valley s'emballe pour une nouvelle mode : AR, VR, imprimantes 3D, IOT, Chatbots, etc… Mais il faut faire la part des choses entre le hype et la réalité.

 

Or nos données sont formelles, de San Francisco à Pekin en passant par Paris ou New Delhi, les consommateurs plébiscitent les smartphones et leurs applications. Ils en utilisent plus d'une quarantaine sur leur smartphone.

 

Bien sûr les marques doivent régulièrement améliorer ces interfaces, en proposant des expériences utilisateurs toujours plus fluides et innovantes. Mais les applications sont là pour durer et elles représentent déjà le premier mode d'échange entre une marque et un consommateur.

 


Tags : app annie

              


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Technologies | Entretiens | Usages | Business | Revue de web