Matériel

Apple, Android, Windows Phone, Symbian ? Le pronostic de CellFishMedia

La Rédaction
Rédigé le Vendredi 10 Décembre 2010

Président du Directoire Cellfish Europe, Nicolas d'Hueppe se livre à un exercice de prévision pour le marché de l'internet mobile.



Nicolas d'Hueppe
Nicolas d'Hueppe
Au second trimestre, plus de 61,1 millions de smartphones ont été écoulés dans le monde, soit une hausse de 50% en un trimestre... La dernière étude Gartner prouve l’ampleur du succès de ces terminaux.

Malgré leur taille, les smartphones rassemblent autant de technologies que les ordinateurs : écran tactile, ergonomie, technologies de pointe, connexion Internet... 
Première génération de téléphone réclamée en magasin, il fera partie à coup sûr des cadeaux de Noël incontournables. Le palmarès des cadeaux high-tech réalisé en novembre 2010 par l’institut GFK place en effet les mobiles en haut du podium, avec une prévision des ventes de 2,1 millions d’unités, suivis des smartphones (avec 1,2 millions d’exemplaires) rien qu’en France...

D’autant que l’essor du trafic Internet mobile en Europe, qui a plus que doublé ces 12 derniers mois, ne va cesser de croître : selon l'institut Forrester Research, le vieux continent devrait compter 40% d'utilisateurs de l'Internet mobile en 2014 soit tripler ses chiffres par rapport à ceux d’aujourd'hui.

Qui de Apple, dont la concurrence se fait de plus en plus présente, Androïd dont le succès ne se dément pas, RIM, Windows enfin présent sur le marché et Symbian sera dans le trio de tête ? 

APPLE DE PLUS EN PLUS CERNE PAR SES CONCURRENTS

Toujours inégalé en terme de design, de qualité de finition, de game play et de browsing, l’AppStore peut se vanter d’être riche en applications de qualité : près de 6,5 milliards d’applications ont été téléchargées.

Malgré cette suprématie, quelques petits couacs viennent riper un système bien huilé :
La sortie de l’iPhone 4, qui intègre désormais la «visio», n’ayant que trop marginalement porté ses fruits, Apple a besoin avec l’iPhone 5 de sortir un device qui soit une vraie rupture pour entretenir le phénomène.

Bien qu’ayant conquis son coeur de cible et bénéficié du First-Mover Advantage, la marque doit affronter aujourd’hui une concurrence qui s’organise et gérer l’effet prix pour élargir son public.

Le mastodonte qu’est Apple, comme l’indiquent les derniers chiffres, subit une perte de part de marché et se laisse petit à petit rattraper par ses concurrents. Bien que sa croissance en volume se poursuive, une réaccélaration passera nécessairement par un effet nouveauté disruptif.
 



ANDROID PROMIS A UN BEL AVENIR

Bien présent sur le marché des smartphones, le succès de l’Androïd ne se dément pas...

Au troisième trimestre 2010, les ventes mondiales du système d’exploitation soutenu par Google ont même dépassé celles de l’iPhone(selon une étude Gartner - Novembre 2010). 
Google aura donc eu raison de croire en sa stratégie puisque le voici hissé à la troisième place mondiale des ventes de smartphonesavec 17% des ventes prenant ainsi la place d’Apple (14% des ventes).

Grâce à un modèle ouvert pour les éditeurs leur offrant l’opportunité d’imaginer librement leur modèle économique, et au fait d’être poussé par les opérateurs qui peuvent paramétrer leur portail et leur service, Androïd se déploie sur un maximum de terminaux et contre Apple dont la politique est de maintenir son système d'exploitation dans un environnement fermé.

Adaptable à une gamme illimitée de terminaux et à toutes les formes de devices nomades (tablettes, Tv, consoles de jeux...), Androïd offre une gamme d’activités, d’applications et d’accès à l’Internet Mobile équivalente à Apple (8,7 applications téléchargées par mois).

Androïd fait depuis cet été aux Etats-Unis, jeu égal avec Apple et RIM : le marché américain qui représente 1/4 des ventes de mobiles dans le monde, atteint un taux de pénétration des smartphones sur les ventes actuelles de plus de 40%.
La Chine est en revanche le nouveau terrain de jeu d’Androïd : sous l’impulsion de plusieurs fabricants de premier plan (Samsung, Motorola, HTC...), Androïd semble s’assurer ainsi en réel relai de croissance.

Malgré une montée en puissance plus lente qu’Apple, la percée en France reste encore conditionnée par les accords avec les opérateurs.
 

RIM, UNE GAMME ENCORE TROP REDUITE

Très implanté aux Etats-Unis avec une part de marché équivalente à celle d’Androïd et d’Apple, le canadien RIM (Research In Motion) et son BlackBerry restent encore, en France, trop perçus comme étant un outil professionnel ou trop limité aux mails et ce, malgré la fameuse application BBM plébiscitée par les adolescents.

Bien qu’ayant écoulé 11,2 millions de mobiles dans le monde, sa gamme réduite lui fait défaut et freine son développement.

Pour maintenir une part de marché stable, s’étendre et prendre une envergure plus conséquente que celle d’aujourd’hui, RIM va devoir rapidement innover et lancer un produit grand public.
 


WINDOWS, L'ETERNEL ATTENDU...

Sorti en octobre dernier, Windows Phone de Microsoft se démarque de ses concurrents par une interface plus claire, intuitive et innovante, et par une accélération de sa distribution due à des partenariats clés avec les opérateurs.

Malgré cette entrée évidente sur le marché, l’accélération et l’avancée de Windows dépendra de sa capacité à nouer des partenariats stratégiques pour rattraper le retard, notamment avec des constructeurs sortant des designs pertinents et à la pointe des attentes toujours plus exigeantes des consommateurs.
 

SYMBIAN MENE LA COURSE

Système d’exploitation mobile le plus répandu, Symbian de Nokia, mène la course devant Androïd avec une part de marché estimée à 40% pour la fin 2010 (selon une étude Gartner - Novembre 2010). Un smartphone sur 3 vendus dans le monde fonctionne sous Symbian.

Bien que dominant le marché des OS mobiles depuis des années, Symbian peine à convaincre face à Androïd et à concurrencer Apple. Sony Ericsson et Samsung ont d’ailleurs «abandonné» l’OS il y a quelques mois... Sa part de marché a connu une baisse avec l’arrivée et l’étendue des appareils munis de l’OS de Google.

La démonstration pour les terminaux et le soft reste donc encore à faire...


NOTRE PRONOSTIC POUR 2011

Conforté par sa croissance, Androïd passera devant Apple et RIM, ce qui est déjà le cas dans certains pays développés.

Apple devra quant à lui innover pour faire face à la concurrence, tant sur les smartphones que sur les tablettes, ces dernières étant en passe de se multiplier dès le début 2011.

Windows Phone, dont le produit a gagné la confiance du public, va tenter de «démarrer» alors que Symbian, dont les parts de marché sont en constante diminution, aura fort à faire pour ne pas disparaître à long terme.

Mais aux vues de la rapidité des évolutions technologiques, des ambitions croissantes de chacun des acteurs, ce trio aura fort à faire avec les concurrents. Tous alimentent le marché mais chacun vise la première place du podium.

A suivre donc...
 




     

Matériel | Logiciels | Réseaux | Services - Apps | Usages | Business | Revue de web | Web Review | applications iphone | Entretiens





Recherche


Newsletter



Ecran Mobile TV
Entretiens
Denis Verloes | 05/03/2014 |
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Entretiens
Denis Verloes | 23/01/2014 |
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Entretiens
Denis Verloes | 22/11/2013 |
00000  (0 vote) | 2 Commentaires
1 sur 12